Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un élève victime de harcèlement scolaire témoigne : La réaction d’Elisabeth Borne fait polémique

Publié par Elodie GD le 10 Nov 2023 à 14:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Problématique de plus en plus dénoncée, le harcèlement scolaire était en cœur des débats ce 9 novembre. À l’occasion de la journée de mobilisation contre ce fléau, Brigitte Macron et Elisabeth Borne se sont rendues au collège Claude Debussy pour s’entretenir avec des élèves. Et la rencontre filmée se déroulait sans anicroche, jusqu’à ce que l’un d’entre eux prenne la parole et s’adresse à la Première ministre.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Mika : ses confidences bouleversantes sur le harcèlement scolaire qu’il a subi

Le harcèlement scolaire au cœur des débats

Mobilisés contre le harcèlement scolaire, Brigitte Macron, Elisabeth Borne et Gabriel Attal se sont rendus dans un collège parisien ce jeudi 9 novembre. L’objectif : s’entretenir avec les élèves sur les problématiques de harcèlement et éventuellement apporter des solutions, ou au moins du soutien, aux adolescents persécutés.

La suite après cette publicité

Au cours de cette rencontre, des élèves victimes de harcèlement ont accepté de prendre la parole face aux membres du gouvernement, se risquant même à quelques questions.

La suite après cette vidéo

Et, c’est justement un échange entre l’un de ces élèves et Elisabeth Borne qui a indigné la Toile.

Elisabeth Borne : cette réaction qui questionne
La suite après cette publicité

À lire aussi : Jordan De Luxe victime de harcèlement scolaire : il livre un témoignage déchirant

Une réaction d’Élisabeth Borne jugée incompréhensible

« Vraiment désolé de poser cette question«  , commence l’élève. « En primaire, je me suis fait harceler et j’ai demandé à la prof si je pouvais parler à ma mère et la prof m’a dit non » , ajoute-t-il avant d’en venir à sa question. « C’est vraiment choquant pour moi. Je n’ai pas envie de créer de problèmes […] je voulais juste en parler si c’était normal ou pas » .

La suite après cette publicité

Très attentive durant la prise de parole du jeune garçon, la ministre a ensuite repris le micro. Silencieuse quelques secondes, elle a finalement répliqué : « Donc ça montre que c’est important de former tout le monde » . Une réplique ponctuée par quelques rires dans la salle.

Relayé sur les réseaux sociaux de BFMTV, l’extrait ne passe pas auprès des internautes. Révoltés, certains ont souligné le manque de cohérence entre le discours d’Elisabeth Borne qui appelait à un « sursaut » contre le harcèlement, et sa réaction presque détachée face à la détresse d’un adolescent.

« Qu’elle est mauvaise cette ministre… Le gamin raconte un truc grave, elle se retourne et rigole sur le manque de formation » , s’est indigné un internaute. Et un autre de répliquer : « Je n’arrive pas à m’habituer à cette séquence ! Je pense à ce petit bonhomme. Qu’il sache qu’il n’est pas seul ! » .

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

« Mauvais procès d’intention » ?

Soucieux d’obtenir une réaction de la part de la principale concernée, les journalistes de BFMTV ont contacté l’entourage d’Elisabeth Borne. Prenant le parti de la ministre, l’une des sources a dénoncé un « mauvais procès d’intention«  .

« Elle l’a écouté jusqu’au bout. C’était un témoignage si fort qu’il y a eu une gêne. Tout le monde était interloqué. Il n’y a eu aucune volonté de balayer ce témoignage » , a-t-elle indiqué. « Au contraire, la Première ministre en a ensuite reparlé en privé, encore choquée de ce qu’avait raconté cet enfant concernant la réaction de sa professeure » .

La suite après cette publicité

À lire aussi : Kev Adams aborde le thème du harcèlement scolaire dans son nouveau spectacle, un sujet très personnel

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.