Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Kim Jong-Un au sein d’une sordide affaire d’industrie sexuelle…

Publié par Elodie GD le 19 Août 2020 à 8:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une sordide affaire d’industrie sexuelle concernant la Corée du Nord a été rendue publique. Elle a révélé au grand jour l’existence de jeunes femmes utilisées pour assouvir les besoins sexuels des dirigeants de l’Etat de Kim Jong-Un.

Publicité
Kim Jong-Un accusé de diriger une industrie sexuelle

A lire aussi: Choc : Kim Jong-Un ordonne aux Nord-coréens quelque chose de totalement horrible !

Kim Jong-Un suit les traces de ses prédécesseurs

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Bien avant l’arrivée de l’actuel dictateur au pouvoir, les précédents dirigeants de la Corée du Nord ont utilisé des femmes afin qu’elles puissent les satisfaire sexuellement. Les principaux bénéficiaires étaient l’ancien dirigeant Kim-II Sung et son fils Kim Jong-il. Selon un expert de la Corée du Nord, Chris Mikul, ces derniers estimaient que c’était leur droit de « déflorer les plus jolies filles du pays ». Leur sombre pratique a ainsi continué pendant plusieurs années « à l’échelle industrielle » .

Publicité

A cet effet, une unité spéciale a même été mise en place afin de rechercher des filles selon des critères précis. Elles devaient être « jolies, pas plus de 5 pieds et 4 pouces de hauteur, avoir une voix douce et pas de cicatrices ». Alors que cette sordide pratique semblait belle et bien terminée, en 2015 Kim Jong-Un aurait signalé être à la recherche de nouvelles recrues.

Le dirigeant et ses paradoxes

Ignorant ce qui pouvait bien se tramer derrière ce terme de « recrues », les parents des jeunes filles concernées étaient heureux de savoir qu’elles allaient travailler pour le parti. Ils étaient d’ailleurs indemnisés par des « avantages matériels » avant que ces dernières ne soient mariées à des hommes du parti.

Publicité

Cette affaire fait d’autant plus scandale, que le dirigeant s’est toujours montré réfractaire à l’utilisation de travailleuses du sexe. Il avait même ordonné l’exécution de six personnes liées à un réseau de prostitution de haut niveau constitué d’étudiants universitaires. Leur exécution a eu lieu il y quelques jours à peine… Une décision qui va à l’encontre des agissements dont le dossier accuse le dictateur.

A lire aussi: « Nous sommes tombés amoureux  » L’étrange correspondance entre Donald Trump et Kim Jong-un

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN