Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Leclerc : une caissière licenciée pour une raison douteuse

Publié par Justine le 01 Avr 2021 à 17:04

Mi-mars, une caissière d’un Leclerc situé à Strasbourg, a été licenciée pour faute grave. Elle est accusée d’avoir profité de sa pause pour faire de petites courses et aurait déserté son poste. Explications.

Leclerc licencie une caissière pendant sa pause

>>> À lire aussi : Leclerc, Lidl, Carrefour : Quels sont les supermarchés préférés des Français ?

Leclerc licencie une caissière pour faute grave

Alors en pause, une caissière du Leclerc Neuhof-Stockfeld situé à Strasbourg en a profité pour faire de petites courses. Or, l’achat d’une baguette de pain et d’une patate douce lui a valu son licenciement mi-mars. Leclerc accuse son employée de faute grave, indique les Dernières Nouvelles d’Alsace.

En effet, l’entreprise indique que l’employée n’a pas respecté le règlement intérieur qui stipule qu’aucun achat ne doit être réalisé s’il n’est pas consommé sur place. Autrement dit, il accuse Fouzia Dermoun d’avoir effectué des « achats personnels sur le temps de travail » et de désertion de poste injustifié. En effet, la caissière a quitté sa caisse le temps d’aller chercher 4 euros dans son vestiaire avant de reprendre son service.

>>> À lire aussi : Un conseiller de Pôle Emploi menacé de licenciement pour une raison scandaleuse

Leclerc répond

Suite à cette lettre de licenciement, la caissière compte attaquer Leclerc aux prud’hommes. La secrétaire fédérale en charge du secteur de la grande distribution chez FO, Carole Desiano, « le temps de pause est un temps réservé au salarié où il n’est plus rattaché par son lien de travail, il est donc libre d’en faire ce qu’il veut », peut-on lire sur Actu Toulouse. Elle poursuit : « Un peu d’humanité, d’humanisme, d’empathie, c’est tout ce qu’on attend du secteur de la grande distribution, pas l’avis d’un expert en droit du travail ».

Toutefois, cette règle n’est pas respectée, comme le déplore le secrétaire général CGT du Commerce et des Services du Bas-Rhin, Wilson Martinez : « habituée de ce genre de pratiques, cela s’inscrit dans la logique du management par la peur dont elle est coutumière ».

Suite à cette affaire médiatisée, Leclerc a réagi sur Twitter : « la coopérative régionale E.Leclerc dont dépend ce magasin a mandaté un expert en droit du travail afin de clarifier les faits et le respect du code du travail. Cela est en cours ».

>>> À lire aussi : McDonald’s licencie une employée pour une raison atroce !

Source : Capital