Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Reconfinement : « Le mois d’avril sera épouvantable » alerte un réanimateur ! (Vidéo)

Publié par Lucie B le 30 Mar 2021 à 19:12
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mardi 30 mars, le nombre de patients en service de réanimation a dépassé celui du pic de la deuxième vague. Une situation très préoccupante et alors que le président de la République doit bientôt prendre la parole, un réanimateur alerte qu’il est déjà trop tard !

>>> À lire aussi : Covid-19 : Les vacances d’été 2021 pourraient bien être pires que celles de 2020

Une prise de parole présidentielle dans les prochains jours

Malgré la mise en place de mesures de restrictions, également appelées « mesures de freinage » , la situation sanitaire en France ne cesse de s’aggraver. Un pic a été malheureusement atteint et même dépassé par rapport à la deuxième vague : celui du nombre de patients en réanimation, qui est mardi 30 mars, de 4 974.

Face à ce bilan et à des critères sanitaires peu encourageants, le président de la République, Emmanuel Macron, devrait prendre la parole, d’ici 15 jours maximum, afin d’annoncer de nouvelles mesures. Celles-ci pourront aller, d’après un conseiller, d’un simple renforcement du télétravail, à la mise en place d’un confinement strict, avec la fermeture éventuelle des écoles. Mais pour certains médecins, dont un réanimateur, il est déjà trop tard.

Un réanimateur très inquiet qui alerte sur la gravité de la situation

Au micro de RMC, lundi 29 mars, Jean-Michel Constantin, chef de service anesthésie-réanimation à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, n’a pas caché son inquiétude vis-à-vis de la situation sanitaire : « les chiffres continuent à se dégrader, les perspectives sont plus qu’effrayantes » . Même si un confinement strict était annoncé dans les jours à venir, il serait déjà trop tard pour les hôpitaux explique le médecin réanimateur.

Il faut 15 jours à partir du moment où on confine pour que ça commence à décroître. Dans tous les cas, le mois d’avril va être épouvantable, ça va taper très dur.

Pour qualifier la médecine pratiquée actuellement dans les hôpitaux, le médecin réanimateur parle donc d’une « médecine de guerre » .

Source : RMC 

>>> À lire aussi : Reconfinement : Emmanuel Macron prêt pour une nouvelle allocution mercredi ?

0