Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Mort d’Alain Delon : Son fils Alain-Fabien sort du silence sur l’euthanasie

Publié par Romane TARDY le 05 Avr 2022 à 11:37
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alain-Fabien Delon a décidé de prendre la parole. De nombreuses rumeurs courent autour du désir d’euthanasie de l’acteur de 86 ans. Une mise au point s’est imposé pour celui qui a suivi les pas de son ainé.

Alain Delon : cette rumeur autour de son désir d’euthanasie

Comment va Alain Delon ? Cela fait plusieurs années que l’acteur parle ouvertement de la mort. En 2019, il a fait un AVC. Opéré et hospitalisé, « Le Guépard » avait ensuite pris un peu de repos et s’était éloigné des caméras. Aujourd’hui âgé de 86 ans, il aurait besoin d’une canne pour se déplacer mais a affirmé aller bien. Il avait même déclaré à TV5 Monde vouloir faire un « dernier film. Celui qui restera pour toujours » .

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Alain-Fabien Delon (@alainfabiendelon)

Pourtant, depuis des rumeurs tournent autour de l’envie de mourir de l’acteur. Il pourrait même vouloir avoir recours à l’euthanasie. La mort assistée est-elle vraiment une solution envisagée par le monstre du cinéma français ?

Alain-Fabien Delon pousse un coup de gueule

delon

Son fils, Alain-Fabien Delon, a décidé ce lundi 4 avril de mettre les points sur les i. Le jeune talent du cinéma a pris la parole en Story sur Instagram. Il est apparu agacé : « Bon, d’habitude je ne fais pas ça, mais c’est en train de devenir incontrôlable » . Il a poussé un coup de gueule et affirme clairement que son père ne compte pas mettre fin à ses jours : « Cela fait plus de deux semaines maintenant que je lis dans mes messages, sur des soi-disant ‘magazines’, et dans mes commentaires que mon père va mettre un terme à sa vie grâce à l’euthanasie. C’est p*tain de faux » .

« Il y a une énorme différence entre ‘Fils, dans le cas où je suis branché à une machine et dans le coma, je veux que tu me débranches‘ (ce qui, d’ailleurs, est arrivé et nous ne l’avons pas débranché, au contraire, nous avons décidé de le garder en vie) » et entre ce qu’ont affirmé certains médias selon lesquels Alain Delon aurait déjà « fait ses adieux à sa famille » .

Alain Delon se serait donc montré favorable à ce type de pratique sans pour autant affirmer qu’il y aura recours. L’acteur est d’ailleurs encore loin d’être dans le coma. Pour son fils de 28 ans, les dires de son père ont été extrapolés et sortis de leur contexte. « Une phrase qui a été sortie de son contexte dans un livre est à l’origine de tout ça » , a-t-il précisé. Il évoque ici le livre de son frère Anthony Entre chien et loup dans lequel il avait évoqué sa promesse d’accompagner son père quand il souhaiterait mourir.

Furieux, Alain-Fabien Delon serait même prêt à engager des poursuites judiciaires autour de cette rumeur et de ceux qui la propagent. « Laissez mon vieil homme vivre sa meilleure vie en paix » , a-t-il ainsi conclu.

L’euthanasie en France : un véritable débat sociétal

Pour rappel, l’euthanasie est légale en Suisse où vit Alain Delon. Le fait qu’un médecin provoque volontairement la mort d’un patient pour mettre fin à ses souffrances n’est par contre pas autorisé en France. La loi autorise seulement le médecin à réduire ou arrêter le traitement d’un patient en fin de vie, même si cela peut entrainer sa mort. Cette euthanasie « passive » est tolérée si le pronostic vital est engagé à court terme.

A l’inverse donc l’euthanasie active est interdite tout comme le suicide assisté. On le sait le débat sur la fin de vie en France bat son plein pour éviter l’acharnement thérapeutique et prendre en compte la volonté des patients de mourir dans la dignité. Il y a quelques jours, Jacqueline Jencquel, militante pour la fin de vie choisie, s’est donné la mort pour choisir le jour où elle quitterait ce monde

Ce débat a notamment été relancé en France par l’affaire Vincent Lambert. A la suite d’un accident de la route en 2008, il a été plongé dans un état végétatif chronique et la question de sa fin de vie s’est posé. Finalement, l’arrêt des traitements a été validé des années plus tard après des débats en justice. Il est finalement mort le 11 juillet 2019, huit jours après la fin de tout ce qui le maintenait en vie.

0