Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Nicky Comesmetics: la marque de produits capillaires au cœur d’un scandale

Publié par Elodie GD le 10 Juil 2020 à 8:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La marque dont les influenceuses rabâchent les bienfaits sur les réseaux sociaux à coups de placements de produits est au cœur d’un scandale. Depuis plusieurs semaines, de nombreuses consommatrices publient des posts dans lesquelles elles se plaignent de Nicky Cosmetics. Preuves à l’appui elles tentent de dissuader d’autres femmes de se procurer les produits de la marque.

La suite après cette publicité
Nicky Cosmetics au coeur d'un scandale

A lire aussi: Quiz: Êtes-vous incollable sur les émissions de téléréalité?

Nicky Cosmetics fait des dégâts

La suite après cette vidéo

Tout commence quand une certaine Marion, coiffeuse dans l’Hérault dénonce le harcèlement dont elle fait l’objet. De nombreux avis négatifs sont postés chaque jour sur sa son salon. Fait surprenant, les auteurs sont généralement des hommes alors que la jeune femme affirme s’occuper uniquement de femmes. Cette avalanche d’avis négatifs dénonce la saleté du salon et le manque de professionnalisme de la jeune femme entre autres. Mais le harcèlement ne s’arrête pas là. En effet, Marion dit recevoir des coups de fil de manière ininterrompue, et ce dès 5h du matin. Mais qu’est-ce qui explique l’acharnement dont la jeune coiffeuse fait l’objet.

La suite après cette publicité

Pour trouver la réponse, il suffit de fouiller dans son historique. Récemment, Marion a publié un article dans lequel elle mettait en garde les internautes à propos des produits de la gamme Nicky Cosmetics. En se basant sur un article de 60 millions de consommateurs et sur les avis de plusieurs utilisatrices (dont ses clientes), elle est arrivée à la conclusion que leur utilisation constituait un risque. Auparavant, elle aussi utilisait les produits sur les cheveux de ses clientes. Mais après les soins prodigués elles ont été nombreuses à se plaindre auprès de Marion. Certaines faisaient face à des démangeaisons, d’autres à des pertes de cheveux… un vrai cauchemar pour la jeune coiffeuse.

Après quelque recherches, Slate a découvert sur Facebook un groupe où près de 3 000 utilisatrices partageaient leurs expériences catastrophiques. Certaines affirment même avoir été obligées de couper leurs cheveux tellement ils avaient été abîmés par les produits. Marion suppose que c’est la marque Nicky Cosmetics qui se cache derrière son harcèlement. Elle a d’ailleurs reçu une mise en demeure de la part de la société.

Des influenceuses jugées en partie responsables

La suite après cette publicité

Beaucoup de consommatrices s’en prennent aux inflenceuses. Selon elles, ce sont ces dernières qui seraient à l’origine de tous ces problèmes. Leurs fréquentes publications sponsorisées par la marque, pousseraient leurs abonnées à les croire. En effet, beaucoup de followers ont une confiance aveugle dans les conseils des personnalités publiques, notamment celles issues de la téléréalité. Parmi ces influenceuses on compte Nabilla, Carla Moreau ou encore Jazz Coorreia. Elles doivent maintenant, au même titre que la marque, faire face à des critiques. Certains internautes n’hésitent pas à les accuser de faire de la publicité mensongère.

Encore plus surprenant, derrière la marque de produits capillaires se cache la société de We Events. En effet, la marque de shampoing aurait été créée par Wesley Nakkache, le fondateur de l’agence de marketing digital. L’agence encaisse les accusations avec difficulté . Récemment elle s’est retrouvée au cœur d’un bad buzz à cause de ce même Wesley Nakkache qui aurait tenu des propos racistes et homophobes.

Pour sa part, la marque affirme que toutes ces accusations sont fausses. Selon elle, tous les produits proposés « sont conformes à la réglementations ». Elle reconnaît cependant avoir brièvement rencontré un problème de « mélanges des conservateurs présents dans les formules ». Elle se dit victime d’un dénigrement injuste de la part de la coiffeuse Marion. « Cette jeune coiffeuse, aux publications sulfureuses, distribuant une marque de shampoings concurrente, a délibérément diffusé sur le site internet de son salon de coiffure cette fakenews, en précisant d’ailleurs dans son post (avant de l’actualiser à plusieurs reprises) que ces photos n’étaient pas « contractuelles » .

La suite après cette publicité

A lire aussi: Placements de produits: découvrez le classement mondial des stars les mieux payées

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.