Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Pénurie d’huile de tournesol : Michel-Édouard Leclerc dénonce les véritables responsables (vidéo)

Publié par Lauryn Bikile le 28 Avr 2022 à 23:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce mercredi 27 avril 2022, Michel-Édouard Leclerc, patron de l’entreprise de grande distribution, n’a pas hésité à indexer les restaurateurs qui, selon lui, pour faire leur gros stock d’huile de tournesol, videraient le stock des magasins Leclerc. Découvrez la vidéo ci-dessous.

Michel-Édouard Leclerc rassure les Français mais indexe les restaurateurs

 

Michel-Édouard Leclerc

Le patron du groupe Leclerc s’est exprimé ce mercredi 27 avril 2022, au micro de BFMTV. Michel-Édouard Leclerc y a tenu des propos qui rassureront certainement de nombreux Français : « Non, il n’y a pas de réelle pénurie d’huile de tournesol » , a-t-il déclaré.

Selon le chef d’entreprise, si dans les rayons des magasins Leclerc, il ne reste plus beaucoup de bidons d’huiles de tournesol, contrairement à ce que bon nombre de personnes pensent, ce n’est pas à cause d’une pénurie, mais d’une rupture de stock due aux restaurateurs.

Michel-Edouard Leclerc évoque les commerces pour qui, l’huile est primordiale, tels que les friteries, car selon lui, elles « en achètent trop » pour être sûr de ne pas en manquer. C’est pour cela que le président du comité stratégique des centres E.Leclerc, a tenu à préciser qu’en réalité : « Il n’y a pas de pénurie mais il y a des ruptures » . Tout en soulignant que les rayons ne pouvaient pas se remplir aussi rapidement qu’ils se vidaient.

Malgré ces déclarations qui pourraient être considérées comme « rassurantes » , il ne faut pas se voiler la face et la peur des Français quant à une pénurie d’huile, est tout à fait justifié. Pour cause, l’Ukraine est à l’origine de la moitié des exportations d’huile de tournesol, et ce, dans le monde. Mais avec l’attaque de l’Ukraine par la Russie, qui est également un pays considéré comme gros producteur de ce produit, ce marché suscite donc des inquiétudes à propos de l’approvisionnement, laissant ainsi craindre des risques de pénurie.

 

Une flambée des prix impressionnante !

À cause de la guerre qui sévit en Ukraine, l’huile de tournesol est convoitée par tous, car pour beaucoup, bientôt il sera très compliqué de pouvoir s’en procurer. Au niveau du consommateur, cette montée des prix est tout simplement fulgurante ! En effet, entre le mois de mars et le mois d’avril, la même bouteille d’un litre d’huile de tournesol coûte 34 centime de plus, ce qui est donc équivaut à une hausse à hauteur de 15%.

Patrick Béal, directeur de l’huilerie de Chambarand, à Roybon en Isère, a également déclaré au micro d’RTL : « Pour le consommateur, on n’est qu’au début de la hausse de ce produit » .

Apparemment, le pire reste à venir…

0