Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« T’es moche » , « Grosse p*te » : Emmanuel Macron prend la parole dans une vidéo choc pour la rentrée

Publié par Romane TARDY le 01 Sep 2022 à 10:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Aujourd’hui, c’est la rentrée des classes. Après deux mois de vacances estivales, les élèves revêtissent leur beau cartable et retournent à l’école. Si certains sont ravis de retrouver leurs camarades, pour d’autres ils y vont la peur au ventre. Malheureusement, l’école est parfois synonyme de harcèlement. C’est ce qu’Emmanuel Macron a voulu prévenir en évoquant ce sujet dans une vidéo choc que vous pouvez retrouver ci-dessous.

Emmanuel Macron prend la parole pour la rentrée

Les parents ont bien tout préparé afin de renvoyer leurs enfants à l’école. Ils espèrent qu’ils passeront une bonne année scolaire. A cette occasion, Emmanuel Macron a lui aussi voulu souhaiter une bonne rentrée aux élèves. Dans une vidéo publiée dans la nuit de mercredi à jeudi, le président a choisi l’axe de la prévention pour cette reprise des cours.

En effet, Emmanuel Macron s’est attardé sur le harcèlement scolaire. « Je ne veux pas accepter, que pour beaucoup d’entre vous, près d’un million, nous disent les chiffres, qui subissent le harcèlement scolaire, reprendre l’école signifie retrouver ces injustices, cette violence au quotidien et une vie impossible » , a-t-il ainsi déclaré. Le président refuse que la rentrée rime pour certains avec « calvaire » .

Le chef de l’Etat appelle les élèves concernés à en parler : « Je voudrais que dès que ça arrive, vous en parliez à vos parents, à vos camarades de classe, à vos professeurs » . Il renvoie également au numéro d’urgence, le 3020, et rappelle que les professeurs, directeurs d’établissement, conseillers d’éducation sont formés pour « détecter et accompagner » les victimes d’harcèlement Emmanuel Macron insiste aussi sur la culpabilité des harceleurs : « N’acceptez rien, le problème est du côté de ceux qui vous insultent (…) Ce sont eux qui ont tort » .

Une vidéo choc qui a divisé les internautes

Le passage qui a le plus interpellé est celui du début. Une voix off y répertorie les pires injures subies par les personnes harcelées :  « Grosse p*te » , « T’es moche » , « T’es gros » . Des menaces sont aussi entendues : « Ils ont dit qu’ils allaient me vi*ler » . Le président regrette également que ces comportements affreux se poursuivent même une fois rentré à la maison à travers les réseaux sociaux : « Ces insultes, ces menaces, ces injures, trop d’entre vous les ont entendus à l’école, les subissent au quotidien et quand c’est terminé à l’école ça repart dans les réseaux sociaux » .

Les internautes ont été majoritairement ravis du message passé par le président. On pouvait lire en commentaires de la vidéo sur Instagram : « Merci monsieur le président pour cette position sur le harcèlement scolaire, c’est insupportable et ça laisse énormément de séquelles à l’âge adulte » , « Bravo monsieur le président pour cette vidéo » ou encore « Merci monsieur Macron vous ne faites pas l’aveugle devant le harcèlement » .

Pour d’autres, le gouvernement n’agit pas assez et cette vidéo ne suffit pas. Certains reprochent le manque de sanctions : « Ça va faire comme d’habitude les harceleurs n’auront jamais rien (…) il faudrait que les sanctions proposées soient acceptées et prises en compte » ou encore « oui d’accord on met en place des systèmes d’aides pour les victimes mais à aucun moment il parle de sanctions » . D’autres mettent en avant un manque de moyens pour permettre aux professeurs d’agir vraiment : « Des professeurs humiliés mal payés comment peuvent-ils gérer la classe monsieur le président » .

Evidemment, comme à chaque vidéo du président, certains internautes préfèrent s’attarder sur des détails comme la décoration de la pièce où se trouve le président : « Pourquoi il a un vocal insta en décoration derrière lui ? » ou encore sa coiffure « Ton coiffeur il est mort ou quoi » , « On dirait qu’il a une perruque » .

0