Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Vaccin Pfizer : l’inquiétante nouvelle qui vient de tomber

Publié par Deborah le 01 Mai 2021 à 10:06

Ce vendredi, cinq cas de myocardite ont été découverts chez des personnes vaccinées avec le vaccin Pfizer/BioNTech. Revenons sur ces révélations.

pfizer vaccination cas myocardite

>>> A lire aussi : Vaccination : Olivier Véran fait une grande annonce

Myocardite : pathologie secondaire du vaccin Pfizer/BioNTech ? 

Après les quelques rares cas de thromboses apparus à la suite d’injections du vaccin AstraZeneca, les autorités de santé se penchent sur les effets secondaires du vaccin Pfizer/BioNTech. L’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a donné l’alerte ce vendredi 30 avril. Cinq personnes auraient développé des cas de myocardite alors qu’elles venaient de recevoir le vaccin du laboratoire américano-allemand Pfizer/BioNTech.

Comment décrire cette pathologie ? La myocardite est une inflammation du muscle cardiaque, relié au coeur qui permet à celui-ci de se contracter et d’aspirer notre sang. La plupart du temps, elle apparaît après une infection par un virus. Jusqu’ici, le lien entre la vaccination et cette pathologie n’a pas été démontré. L’agence tient à souligner précisément que « Les données disponibles n’apportent pas, à ce stade, suffisamment d’éléments pour conclure sur un rôle du vaccin. » Néanmoins, l’Agence nationale de sécurité du médicament explique que c’est un «  un signal potentiel de pharmacovigilance » qui nécessite une surveillance accrue.

>>> A lire aussi : Covid-19 : malgré la vaccination, un cluster se forme dans un EHPAD

Israël : des cas détectés bien avant la France

Des signalements auraient été donnés chez des jeunes Israéliens. Les cas de myocardite seraient survenus après leur vaccination avec la deuxième dose du vaccin ARNm Comirnaty du laboratoire Pfizer-BioNTech. En France, ces alertes auraient amené les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) ainsi que le comité de suivi de l’ANSM à se pencher sur le sujet. De ce fait, ils ont étudié les « données relatives aux cas de myocardites et myopéricardites recueillies en France. »  Ces effets post-vaccination seront suivis et analysé de près et partagés à l’échelle européenne avec l’Agence européenne des médicaments (EMA). Toutefois, ceux-ci ne « remettent pas en cause le rapport bénéfice/risque«  qui reste favorable vis-à-vis de ce vaccin, précise l’EMA.

En France, depuis le début de la vaccination en décembre 2020, 16.030 cas d’effets indésirables ont été relevés. Ce sont principalement des effets qui ne sont pas « graves » tels que des maux de tête, des douleurs au point d’injection ou de la fatigue.

>>> A lire aussi : Vaccination : cette TRÈS grosse somme versée aux médecins pour vacciner les Français !