Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un proche de Poutine surnommé « le bourreau » abattu par un sniper Ukrainien ?

Publié par Céline le 13 Juin 2022 à 12:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vladimir Andonov, surnommé « le bourreau », était membre du groupe Wagner, l’armée privée d’extrême-droite du Président Russe Vladimir Poutine. Il aurait été récemment abattu par un sniper ukrainien.

Vladimir Andonov, membre de l'armée privée d'extrême-droite de Vladimir Poutine, aurait été tué par un sniper ukrainien.

YouTube

Vladimir Andonov aurait été tué la semaine dernière

Vladimir Andonov, le «bourreau» du groupe Wagner, aurait été abattu. C’est en tout cas ce qu’affirment les chaînes Telegram et les médias russophones. Il aurait été tué à Kharkiv, la semaine dernière, par un sniper ukrainien.

Cet homme était un des membres de la redoutable armée privée et radicalisée d’extrême droite de Vladimir Poutine. Selon nos confrères du « New York Post », il était soupçonné d’avoir assassiné des prisonniers de guerre, mais aussi de nombreux civils en Ukraine.

Selon le Telegram Peleng, l’homme aurait été tué lors d’une reconnaissance nocturne de la zone avec un camarade.

Son corps va être rapatrié

Shambal-Shamso Shanaev, chef de la région russe de Transbaïkalie en Bouriatie, a indiqué que le corps du général sera rapatrié dans sa ville natale afin d’y être enterré.

Vladimir Andonov était surnommé « le bourreau » car en 2015, il aurait tué des prisonniers de guerre dans la région du Donbass. Par la suite, le général aurait également été très actif en Libye et en Syrie. Ce qui a conduit le président Russe à le décorer de deux médailles pour « bravoure ». Depuis le début du conflit en Ukraine, il serait donc revenu dans le pays après l’invasion russe, sans pour autant que l’on sache depuis quand. Mais on sait néanmoins qu’il était présent pour « aider les troupes russes dans une opération spéciale ». À l’heure actuelle, l’armée russe déplorerait la perte de 12 généraux et d’au moins 50 colonels. Néanmoins, ces informations n’ont pas pu être vérifiées pour le moment.

Source : Korii
0