Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Poutine assassiné : la décision est prise

Publié par La rédaction le 13 Oct 2022 à 11:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Sans mauvais jeu de mots : c’est une véritable bombe que vient de lâcher John Bolton, un célèbre ancien fonctionnaire des États-Unis ! En effet, interrogé à propos de Vladimir Poutine et de ses menaces constantes vis-à-vis d’une éventuelle utilisation de l’arme nucléaire, l’ex-conseiller particulier de Donald Trump n’a pas mâché ses mots. Si le président russe venait à mettre ses menaces à exécution, les Américains pourraient bel et bien choisir de l’assassiner

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Poutine en colère : L’heure de la vengeance a sonné

Vladimir Poutine, l’épée de Damoclès américaine au-dessus de la tête

Il n’y a plus qu’à prier pour que les propos de John Bolton n’arrivent pas jusqu’aux oreilles de Vladimir Poutine. Et pour cause… Le président russe est connu pour toujours avoir le dernier mot. Alors quand il s’agit de menaces comme celles proférées par l’ancien conseiller de Donald Trump à la présidence des États-Unis, on imagine que la colère du chef de la Russie pourrait être des plus légendaires.

La suite après cette publicité
john bolton vladimir poutine

John Bolton.

Ce mardi 11 octobre, John Bolton, donc, était questionné sur l’éventuelle utilisation de l’arme nucléaire par la Russie. Connu pour avoir été le bras droit de l’excessif Donald Trump, il fallait donc s’attendre à un discours envoyant du bois. Et ça n’a pas manqué : « Ce serait une lettre d’adieu ». Mais que veut-t-il donc dire par là ?

>>> À lire aussi : Vladimir Poutine totalement humilié… il pourrait réagir avec la plus grande violence

Les États-Unis pourraient ordonner son assassinat

La suite après cette publicité

La traduction est simple. Un tel geste de Vladimir Poutine provoquerait la réaction immédiate des États-Unis et, forcément, à un degré des plus élevés. Autrement dit : le président russe pourrait littéralement être visé par une tentative d’assassinat ordonnée par le pays avec lequel le sien s’est longtemps disputé, notamment durant la Guerre Froide.

« Je pense qu’une chose importante avant d’en arriver à ce stade est d’intensifier nos efforts pour le dissuader », a-t-il ainsi fini par conclure. Difficile à l’imaginer, tant Vladimir Poutine semble déterminé à faire régner ses idées !

>>> À lire aussi : Poutine atteint d’un trouble schizo-affectif ? Des spécialistes s’interrogent !

Source : La Dépêche