Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Yuka condamnée pour pratiques commerciales déloyales à l’encontre d’un fabricant de charcuterie

Publié par Céline le 14 Sep 2021 à 20:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Yuka, application mobile nutritionnelle a été condamnée ce lundi 13 septembre pour pratiques commerciales déloyales et trompeuses, et également pour des actes de dénigrement concernant un fabricant de charcuterie ABC Industrie.

Yuka condamnée pour pratiques commerciales déloyales à l'encontre d'un fabricant de charcuterie

Image Pixabay

>>> À lire aussi : Un suicide sanglant se déroule en plein tribunal : l’accusé se tranche la gorge en salle d’audience

Yuka condamnée pour pratiques commerciales déloyales

Ce lundi 13 septembre, le Tribunal de commerce d’Aix-en-Provence a donc donné raison au groupe ABC, spécialiste du jambon. Ce groupe estimait, en effet, que ses produits étaient dénigrés dans l’application. L’objet du conflit : les nitrites présents dans leur charcuterie. En effet, l’application considère cet additif destiné à mieux préserver le jambon comme étant cancérigène et génotoxique. La note accordée était donc médiocre. Une décision qui peut avoir de très lourdes conséquences. D’autant plus que le service est utilisé par plus de 12,5 millions de Français à ce jour.

Dans sa décision, le juge a ordonné Yuka d’arrêter immédiatement la diffusion de tout contenu trompeur ou bien encore dénigrant les jambons cuits fabriqués par ABC. Il l’informe également que la terminologie doit, elle aussi, évoluer. Ainsi, l’application Yuka doit dès à présent supprimer la mention qui précise que les nitrites sont cancérigènes et génotoxiques. Pourtant, l’OMS, elle-même avait considéré le nitrite, qui sert à garder la couleur rose, comme un cancérigène probable.

>>> À lire aussi : Son mari lui disait qu’elle avait des grosses jambes et qu’elle devait s’habiller « comme une femme » : la sanction du tribunal rend fou !

Condamné pour préjudice moral et réputationnel

L’application Yuka a donc été condamnée pour préjudice moral et réputationnel. Néanmoins, Julie Chapon, cofondatrice de l’application, stipule que le système de notation n’a pas été remis en question. Mais qu’elle compte faire appel en ce qui concerne le retrait des qualificatifs « mauvais » et « médiocres » attachés aux produits concernés, mais aussi en ce qui concerne le retrait des appréciations risque élevé attribué à l’additif E250 (nitrite) ou bien encore des mentions précisant que les nitrites seraient cancérogènes ou génotoxiques.

>>> À lire aussi : Pour avoir ouvert son portail, un octogénaire finit convoqué devant un tribunal ! 

Source : LeParisien
close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
0