Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

CAF : la fraude à 200.000 euros… Trois gens du voyage condamnés

Publié par Lucas Obin le 19 Avr 2022 à 7:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Tenter de tricher avec les assurances sociales n’a jamais rien de bon. Et ces trois personnes membres des gens du voyage l’ont compris à leurs dépens. Dernièrement, la justice française a condamné trois personnes après les avoir suspectées de fraude. La nature des faits reprochés ? Avoir touché près de 200.00 euros de la CAF. De fausses déclarations de revenus à l’URSSAF sont également citées.

Ils fraudent la CAF et l’URSSAF, la justice les condamne

Il est certain qu’ils réfléchiront à deux fois avant de frauder une nouvelle fois la CAF et l’URSSAF. En effet, au début du mois d’avril, trois gens du voyage ont été condamnés par la justice française pour avoir illégalement touché près de 200.00 euros de la part des autorités françaises. « Comment fait-on pour s’offrir un terrain, faire construire et acheter toutes ces voitures quand on est au RSA et que l’on a des enfants à nourrir ? » , s’est interrogé le juge de Senlis au sujet du train de vie mené par les trois condamnés.

Et quel train de vie ! Caravanes et plusieurs voitures achetées, maison construite et plusieurs dizaines de produits de luxe trouvés au sein de leur habitation ont été constatés par les forces de police chargées de l’enquête. Le tout pour des personnes, aux yeux de l’État, de la CAF et de l’URSSAF étaient officiellement reconnues comme bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active).

caf fraude suspectee gens du voyage

Pas de clémence de la part des autorités

Quel est donc le prix à payer lorsqu’on fraude la CAF et qu’on ment à l’URSSAF ? La réponse est… très cher ! Plusieurs mois de prison avec sursis ont été requis à l’encontre des trois protagonistes. Une somme de plusieurs dizaines de milliers d’euros a également été exigée en guise d’amendes. En prenant cette décision judiciaire, les autorités frappent du poing sur la table et lancent un message à l’ensemble des fraudeurs. Comme quoi, la vérité finit toujours par nous rattraper !

Source : Capital
0