Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Carburant : la mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Publié par Elodie GD le 11 Jan 2023 à 19:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mauvaise surprise pour les Français. La semaine dernière, nombreux sont ceux à avoir constaté l’augmentation des prix du carburant. Elle fait suite à la fin, le 31 décembre dernier, de la ristourne générale qui a été remplacée « l’indemnité du carburant » pour les actifs les plus modestes.

>> A lire aussi : Carburant : vous pouvez désormais mettre (légalement) de l’huile de friture dans votre réservoir !

Les prix flambent dans les stations-services

La ristourne générale mise ne place par l’État n’est malheureusement plus qu’un souvenir. Depuis le 1er janvier, ce ne sont plus que les actifs les plus modestes, utilisant leur véhicule à des fins professionnelles, qui ont droit à une « indemnité du carburant » .

Conséquence : dans les stations-services, les prix connaissent une envolée sans précédent. Ainsi, selon les chiffres communiqués par le ministère de la Transition énergétique, la semaine dernière, le gazole s’est vendu à un prix moyen de 1,8994 euro/litres. Soit 13,29 centimes de plus que la semaine précédente. Pour sa part, le sans plomb 95 affiche un prix à la pompe 1,8516 euro/litre en moyenne. Soit une augmentation de 17 centimes. Le sans plomb 95-E10, lui, a augmenté de 19,23 centimes et est aujourd’hui disponible à 1,8346 euro/litre à la pompe.

>> A lire aussi : Carburant : comment gagner une carte-cadeau de 25 euros grâce à une astuce facile

Nouvelle mesure pour les automobilistes les plus modestes

Achevée le 1er janvier dernier, la ristourne générale consistait pour l’État à effectuer une remise de 30 centimes/litre à la pompe. Et ce pour tous les automobilistes. À la mi-novembre, elle a été prolongée jusqu’à la fin de l’année 2022, à hauteur de 10 centimes/litre.

Désormais, l’État applique l’indemnité sur le carburant. À hauteur de 100 euros, elle sera accordée aux 10 millions de ménages avec un revenu fiscal inférieur à 14 700 euros en 2021. Si le ménage dispose de deux véhicules, il pourra bénéficier de deux aides. Soit 200 euros au total.

>> A lire aussi : En pleine pénurie de carburant, il revend de l’essence et empoche… 600 euros par jour !

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0