Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Congés payés : Cette grande décision qui pourrait tomber

Publié par Pierrick le 11 Mai 2021 à 19:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est un sujet qui risque de faire débat : les entreprises pourront-elles imposer 8 jours de congés payés à leurs salariés ? C’est ce dont débat actuellement l’Assemblée Nationale. Ce texte offre la possibilité aux employeurs de pouvoir imposer 8 jours de congés jusqu’au 31 octobre 2021.

La suite après cette publicité
Travail Entreprises

>>> A lire aussi : Cadeaux empoisonnés, règles stupides : ces comportements WTF des entreprises avec leurs employés vont vous surprendre

Les employés pourraient se voir imposer 8 jours de congés payés par leur entreprise

La suite après cette vidéo

Depuis hier, l’Assemblée Nationale débat sur la possibilité d’autoriser les entreprises à allonger les jours de congés payés. Actuellement à 6 jours, ce texte prévoit d’augmenter de deux jours cette mesure qui passerait donc à huit. Le but est clair : favoriser la reprise de l’économie et éviter que les salariés ne partent en vacances dès la levée des restrictions sanitaires.

La suite après cette publicité

Rappelons qu’un premier assouplissement a eu lieu lors du premier confinement de mars 2020. Il était donc possible de pouvoir prendre 6 jours de congés payés avec un délai de prévenance raccourci à un jour franc au lieu de quatre semaines. A condition d’obtenir l’accord de l’entreprise.

Pourquoi la ministre du Travail veut prolonger cette mesure

Cette mesure prend fin en juin. La ministre du Travail Elisabeth Borne souhaite que cette mesure soit prolongée afin « d’accompagner la reprise » , notamment dans l’hôtellerie et la restauration qui sont deux secteurs très touchés par la crise sanitaire, comme le justifie son entourage. Ces derniers ont obtenu énormément de jours de congé en raison de l’activité partielle à laquelle ils font face depuis plusieurs mois.

La suite après cette publicité

Néanmoins, cette nouvelle mesure est mal perçue par les syndicats de travail. Ils avancent le manque à gagner que subissent les salariés en raison du chômage partiel et dénoncent une double peine. A noter que des amendements ont été déposés par certains hommes politiques pour exiger la suppression de ce dispositif.

A lire aussi : Impôts : comment bénéficier d’une réduction grâce au télétravail ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.