Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Un nouvel impôt à payer en 2021 pour certains Français ?

Publié par Justine le 12 Déc 2020 à 17:06

Il a été dit et redit par Bruno Le Maire que les impôts n’augmenteraient pas suite à la crise économique déclenchée par la pandémie de Coronavirus. Pourtant, certains Français vont bel et bien devoir payer un tout nouvel impôt dès 2021. Explications.

Un nouvel impôt en 2021

>>> À lire aussi : Douche froide : cet impôt pourrait bien être étendu à TOUS les Français !

Un nouvel impôt fait son apparition

La pandémie de Coronavirus a mis à mal l’économie française qui vit aujourd’hui une importante crise. Toutefois, chose promise, chose due, le gouvernement n’augmentera pas les impôts, malgré la situation catastrophique de l’Hexagone. Dans Midi Libre, Bruno Le Maire avait rappelé en août dernier : « Il y a un principe absolu : nous n’augmenterons aucun impôt, nous garantirons les baisses d’impôts qui ont été promises aux Français. »

Malgré ces promesses, certains Français vont bel et bien devoir payer un nouvel impôt local dès 2021… La douloureuse se nomme « Taxe spéciale d’équipement » et concerne uniquement les habitants de Loire-Atlantique, rapporte Ouest-France. Les propriétaires (de ménages comme d’entreprises), devront s’acquitter d’un « montant modéré » à destination de l’Agence foncière locale. À quoi va servir cet argent ?

>>> À lire aussi : L’économie mondiale pourrait s’effondrer plus vite que prévu !

À quoi sert cet impôt ?

L’introduction d’un tout nouvel impôt lié à la taxe foncière va permettre à l’Agence foncière locale d’acheter des terrains pour les collectivités. Le journal précise par la suite le montant. La taxe prendrait entre 3 et 7 euros annuels aux Français concernés, mais ce dernier dépend de la taille du logement. Danielle Cornet, présidente de l’Agence foncière : « Le montant sera acceptable pour les entreprises, avec nombre d’exonérations ».

Nantes Métropole est fermement opposée à ce nouveau projet et envisagerait de se retirer de l’agence. La présidente de Nantes métropole a justifié son départ : « Nous sommes dans une crise économique et sociale sans précédent. Notre responsabilité est de ne pas prendre une mesure qui va impacter les ménages et les entreprises », relate 20 Minutes.

>>> À lire aussi : Taxe foncière : cette augmentation de plus de 30 % fait bondir !