Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Prostitution des mineurs : entre 7.000 et 10.000 adolescents se prostituent en France chaque année selon un dernier rapport

Publié par Deborah le 18 Juil 2021 à 19:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

D’après le dernier rapport d’un groupe d’experts, la prostitution des mineurs aurait augmenté de 70%, et ce, en cinq ans seulement. Un fléau qui touche les plus jeunes, parfois dès 12 ans.

La suite après cette publicité
prostitution mineurs

© AFP/Archives/VALERY HACHE

>>> A lire aussi : « Je voulais juste me protéger » : Violée, battue, prostituée, Valérie Bacot, qui a tué son mari, explique son geste

La prostitution des mineurs progresse en France

La suite après cette vidéo

Un groupe de travail sur la protection de l’enfance, sous l’égide du secrétaire d’État en charge de l’enfance et des familles, s’est intéressé durant huit mois à la prostitution des mineurs. Ainsi, entre 7.000 et 10.000 jeunes se prostitueraient chaque année.

La suite après cette publicité

Plus inquiétant encore. Ce phénomène touche de plus en plus de jeunes, une hausse de 70% a été constatée en cinq ans. Des chiffres qui explosent depuis plusieurs années. Selon ce rapport, les victimes de proxénétisme sont principalement de jeunes filles de 15 à 17 ans.

De jeunes mineurs pour certaines d’entre elles, qui se prostituent dès le plus jeune âge, à 12 ans. Ce phénomène est d’autant plus difficile à combattre qu’une part importante de ces filles ne se considèrent pas comme des victimes. Effectivement, celles-ci prétendent le faire par choix et parlent de simple « escorting » ou « michetonnage. » Pour la plupart, les jeunes filles évoquent comme motivation première l’argent facile.

>>> A lire aussi : La maison de l’horreur : une jeune fille de 16 ans séquestrée puis prostituée pendant 3 jours

La suite après cette publicité

L’éducation et la nécessité d’une meilleure prise en charge

Une réalité difficile à comprendre pour les enseignants. Ainsi, les experts du rapport plaident pour « renforcer substantiellement la formation » des professeurs et des soignants pour appréhender le « comportement parfois déroutant des victimes. »

Du côté des parents, ils ne seraient pas assez informés des risques liés aux pratiques numériques qui s’avèrent dangereuses pour leurs enfants. Par exemple, une adolescente qui fugue, qui changerait soudainement d’agissements ou encore n’irait plus à l’école sont des signaux qui doivent alerter les parents.

La suite après cette publicité

Le rapport défend aussi pour que les établissements scolaires sensibilisent davantage les jeunes. Des structures d’hébergements spécialisées pour accueillir les jeunes filles pourraient aussi voir le jour. Ainsi, ces jeunes filles ne seraient plus obligées de passer leur nuit dans la rue ou dans un hôtel, où les proxénètes peuvent les retrouver.

Un plan national de lutte contre la prostitution des mineurs devrait être prochainement présenté par le gouvernement.

>>> A lire aussi : « Quasi de la prostitution » : Maeva Ghennam lynchée par les internautes à cause de cette photo !

La suite après cette publicité
Source : LeFigaro

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.