Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Rentrée scolaire 2022 : la mauvaise nouvelle qui arrive

Publié par Alexis P le 24 Mai 2022 à 17:48
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La rentrée s’annonce plus compliquée que prévu alors même que les vacances n’ont pas encore commencé.  Une forte hausse est prévue du prix des cahiers en septembre à cause de la guerre en Ukraine.

Une augmentation des prix de 20 à 25 % en septembre

Les cahiers devraient vraisemblablement voir leur prix être considérablement être augmenté. Et ceci pour la rentrée 2022 en septembre prochain. La raison est toujours la même que pour les autres produits en forte hausse du prix, la guerre en Ukraine. Alors que vraisemblablement l’armée Russe est actuellement en difficulté là-bas, Oxford, la marque numéro un sur la vente de cahiers scolaire s’est exprimée. Elle a prévu une augmentation de ses prix allant de 20 à 25 % dans les rayons des grandes surfaces.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Et cette augmentation des prix ne bénéficiera pas aux distributeurs et aux fabricants qui ont affirmeé que cette hausse prévue ne compensera pas le coût des matières premières. Il est prévu afin de faire face à cette inflation une revalorisation de l’Allocation de rentrée scolaire qui est d’actuellement entre 376 et 411 euros.

Prix en septembre

Une baisse des prix qui n’est pas prévue pour tout de suite

Il est prévu que le prix des produits de base ne subisse aucune baisse avant 2024. Certains rapports prévoient une augmentation du montant de l’énergie de 50 % au cours de l’année. Avant une éventuelle diminution les deux années suivantes. A noter qu’un chèque énergie est prévu.

Pour ce qui est des produits de base, la banque mondiale estime que les prix vont rester bien supérieurs à la moyenne des cinq dernières années pendant les deux prochaines années. Et ceci avec également un risque d’une situation empirée en cas de nouvelles péripéties dans la guerre dévastatrice en Ukraine. Un niveau record a été atteint pour ce qui est du cours du blé avec une augmentation prévue de plus de 40 %. Avec en conséquence de fort risque d’un impact sur le prix de la farine.