Taxe d’habitation : surveillez votre courrier, vous pourriez bien avoir une mauvaise surprise

Publié par Justine le 01 Déc 2020

Alors que le gouvernement a confirmé la suppression de la taxe d’habitation cette année, certains contribuables risquent de recevoir un second avis. Vont-ils devoir la payer deux fois ? Explications.

Taxe habitation avis

>>> À lire aussi : Taxe d’habitation : très mauvaise surprise pour 800 000 ménages

Vous avez reçu un deuxième avis pour la taxe d’habitation ?

Cette année, la taxe d’habitation est un mauvais souvenir pour la majorité des Français puisqu’elle est désormais supprimée. Toutefois, si vous faites partie des 20 % les plus aisés de France, vous avez dû payer la taxe d’habitation avant le 15 novembre dernier. Alors que vous avez fait votre devoir citoyen, vous allez peut-être recevoir un second avis des impôts. 

Selon MoneyVox, la taxe est toujours prélevée par vagues. La première vague s’est déroulée en novembre et la deuxième a lieu maintenant. Les contribuables concernés ont jusqu’au 15 décembre (ou 20 décembre si le paiement se fait en ligne). Cette organisation permet au fisc de tenir à jour le fichier lié à cet impôt grâce aux informations du contribuable ou du bailleur. Le tout en temps réel.

>>> À lire aussi : Taxe d’habitation : voici comment contester une augmentation trop forte

Le fonctionnement de la taxe d’habitation

Ces envois tardifs sont le résultat d’un déménagement ou tout autre souci de dernière minute. Étant donné que le fichier est mis à jour quotidiennement, les agents de l’administration doivent traiter les bonnes informations au bon moment. Le site spécialisé rappelle que ce fichier est un travail « très lourd » pour les agents et a un coût important pour l’État.

En définitive, si vous recevez deux fois la taxe d’habitation, vous devez faire une réclamation avant le 31 décembre 2021 pour faire annuler la mauvaise et payer la bonne. Attention, si vous êtes propriétaire d’une résidence secondaire ou d’une annexe (garage, place de parking ou cave), la réception d’un deuxième avis n’a rien de surprenant.

>>> À lire aussi : 6,8 millions de Français vont recevoir un remboursement, en faites vous partie ?

0