Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Clash

Deux jeunes femmes voilées affirment avoir été frappées par la police et portent plainte (vidéo)

Publié par Celine Spectra le 21 Avr 2022 à 19:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 14 avril dernier, deux jeunes femmes voilées ont été filmées en train de se faire violenter par la police sur le pont de Clichy.

Leur avocat, Maître Nabil Boudi a annoncé ce lundi qu’elles avaient décidé de porter plainte pour violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique. Cette plainte sera notamment déposée devant l’IGPN.

Les deux jeunes femmes voilées frappées par la police portent plainte

La vidéo de leur agression par les forces de l’ordre avait très rapidement fait le tour de la toile. Elle avait d’ailleurs été visionnée des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux. Alors même que les débats autour du port du voile se sont actuellement accentués en France avec l’élection présidentielle.

Maître Nabil Boudi, avocat des victimes, dévoile que les deux jeunes femmes sont depuis complètement effondrées. Et également toujours sous le choc. Néanmoins, il affirme qu’elles sont par ailleurs déterminées à ce que justice soit rendue. Pour mémoire, celles-ci ont été violemment frappées après avoir traversé la rue alors qu’un véhicule de police circulait avec son gyrophare. Très vite, les forces de l’ordre sont descendues de leur voiture… Et un des fonctionnaires a asséné une gifle à la première victime. La seconde, quant à elle, a été violemment projetée au sol. Et ce, malgré l’intervention d’un témoin.

Vidéo : L'avocat des deux jeunes femmes voilées frappées par la police a annoncé qu'elles portaient plainte

Twitter

Un épisode de violences policières qui tombe très mal…

Cet épisode de violences policières intervient alors que quelques jours auparavant, à Montpellier, deux mineures ont été agressées par un policier à la retraite. Celui-ci a notamment tenté d’arracher le foulard de l’une d’entre elles.

Il sera d’ailleurs jugé le 14 septembre prochain pour des faits de violences volontaires commises à raison de l’appartenance, vraie ou supposée, des victimes à une religion. Mais également pour injures publiques mettant en cause la religion.

Source : Le Parisien
0