Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Culture

Louis 14 au lieu de Louis XIV : L’abandon des chiffres romains fait polémique

Publié par Noémie Penot le 18 Mar 2021 à 19:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La presse italienne dénonce la décision du Musée Carnavalet à Paris de remplacer les chiffres romains par les chiffres arabes, pour faciliter la compréhension des visiteurs.

Musée Carnavalet

À lire aussi : César 2021 : le port du masque et le non-respect des gestes barrières indignent les spectateurs

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Le Musée Carnavelet abandonne les chiffres romains

Le Musée Carnavalet crée la surprise en décidant, mercredi 17 mars, d’abandonner l’usage des chiffres romains, pour les remplacer par les chiffres arabes. La responsable du Musée Carnavalet, Noémie Giard, s’est confiée au Figaro. « Nous ne sommes pas contre les chiffres romains, mais ils peuvent être un obstacle à la compréhension » .

Dans quasiment chaque espace du musée parisien, les chiffres romains ont été éliminés. Le Louvre avait déjà renoncé il y a quelques années à la numérotation romaine pour désigner les siècles, estimant que la majorité des visiteurs ne savaient pas les lire.

La presse italienne s’indigne

Plusieurs quotidiens italiens ont dénoncé cette décision. Le journal de Rome, Il Messaggero, a publié en une : « La polémique : Louis XIV deviendra Louis 14 » . Le quotidien Corriere della Sera, l’un des journaux les plus lus du pays, et publié à Milan, a écrit en première page « Louis 14 » .

Massimo Gramellini, écrivain et vice-directeur du Corriere della Sera, s’est livré dans l’édition de son quotidien datée du XVII/III/MMXXI sur ce qui est pour lui « une synthèse parfaite de la catastrophe culturelle en cours » . Il poursuit : « d’abord on n’enseigne pas les choses, puis on les élimine pour que ceux qui les ignorent ne se sentent pas mal à l’aise. Les obstacles servent à apprendre à sauter » .

Luciano Canfora, philosophe et historien, parle le fléau du « politiquement correct », et ironise en disant qu’il « serait souhaitable d’avoir une loi imposant l’analphabétisme obligatoire et le retour à la seule communication orale » . Il Messaggero a rapporté les propos d’un professeur d’histoire romaine Giusto Traina. « Le vrai problème n’est pas le public. Non, le vrai problème ce sont ceux qui décident, les hommes politiques, les dirigeants locaux, ceux qui d’une certaine manière pensent ‘on ne mange pas avec la culture  » .

Source : HuffPost

À lire aussi : Mort d’un acteur emblématique, voix française de Robert De Niro et Mel Gibson

0