Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Chaleur : cet inquiétant constat qui vient de tomber

Publié par Elodie GD le 01 Oct 2023 à 20:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

L’été a battu les records de chaleur. En août, le mercure a parfois dépassé les 40° C, et l’arrivée du mois de septembre n’a pas contribué à rafraîchir l’atmosphère. Ce qui fait du mois qui s’achève l’un des mois de septembre les plus chauds jamais mesurés.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Royaume-Uni : des gardes royaux tombent comme des mouches à cause de la chaleur (vidéo)

Un mois de septembre plus doux

Météo-France est catégorique, le mois de septembre 2023 est le plus chaud jamais enregistré. Pas étonnant quand on se rappelle qu’il a débuté avec une accablante vague de chaleur. Vague de chaleur qui s’est attardée presque deux semaines.

La suite après cette publicité

Si les températures sont redescendues ensuite, elles n’ont pas tardé à remonter en flèche. Un phénomène que les Français ne s’expliquent pas. Une rentrée pareille, on n’en a jamais vu !

Pour cause, Météo-France l’affirme : « On est d’ores et déjà sûrs que ce mois de septembre sera le plus chaud jamais enregistré en métropole » .

Chaleur : ce constat inquiétant
La suite après cette publicité

À lire aussi : Chaleur mortelle dans quelques années : quels seront les pays les plus susceptibles d’être touchés ?

Les chaleurs continuent

Si on fait la moyenne des températures, elle est de 21,5° C. Soit 3,5° C au-dessus des normales des trois précédentes décennies, rapporte la climatologue Christine Berne. Rien que ça !

La suite après cette publicité

Et le mois d’octobre semble être sur la même lancée. Pour cause, ce samedi, les températures seront comprises entre 29 et 32° C. Elles ne seront pas plus basses le dimanche 1ᵉʳ octobre.

Si les températures contribuent à prolonger la sensation d’été et animent les terrasses pour encore quelques semaines, elles n’en restent pas moins inquiétantes pour les climatologues. Les conséquences du réchauffement climatiques sont, en effet, de plus en plus visibles.

À lire aussi : Chaleur extrême : vers un congé canicule ?