Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Attention, ce ne sera bientôt plus gratuit de monter au Mont Blanc

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 06 Août 2022 à 10:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En cette période de fortes chaleurs, les autorités locales tentent par tous les moyens de décourager les alpinistes amateurs et professionnels de gravir le Mont Blanc. Un trop grand nombre d’amateurs veulent s’attaquer à la plus haute montagne d’Europe sans entrainement ni équipement. Une situation qui pousse les maires de certaines communes à employer la manière forte pour les dissuader.

mont blanc

Trop de « touristes » sur le Mont Blanc ?

Les fortes chaleurs sont présentes en France depuis bientôt plusieurs semaines. Face à ces températures, tout le monde essaie de trouver une méthode miracle pour se rafraichir de la meilleure manière possible. Pour certains, ce sera la climatisation ou le bord de mer, pour d’autres, ce sera la montagne et pourquoi pas carrément gravir le Mont Blanc ?

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Une idée qui est venue en tête de beaucoup de monde ces derniers temps et qui exaspère les autorités locales. En effet, le maire de la petite commune de Saint-Gervais dans les Alpes déplore cet afflux massif de « pseudo-alpinistes« . Selon lui, 50 avaient été recensés par les gendarmes de hautes montagnes fin juillet. Des individus qui ne respectent pas les consignes et les équipements de sécurité nécessaires à l’ascension.

Une caution pour dissuader

Face à cette recrudescence des cas de  « pseudo-alpinistes » , le maire de la commune a décidé d’agir et avec la manière forte. Il a tout simplement décidé de mettre en place le versement d’une caution préalable de 15.000 €. Dans un communiqué, il a expliqué les raisons d’un tel coût : « Dix mille euros correspondent au coût moyen d’un secours et 5.000 € aux frais d’obsèques » .

Au micro de France 3 région le maire s’est expliqué. En effet, il a tenu à rectifier le tir en affirmant que l’information était à prendre au second degré. Il est contre le fait que ces randonneurs sans préparation prennent trop de risques pour leur sécurité et celle des sauveteurs. Les guides de hautes montagnes ont décidé de ne plus utiliser la voie normale jusqu’au 15 août minimum.

0