Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Affaire Lola : Emmanuel Macron a reçu les parents de l’adolescente, que leur a-t-il dit ?

Publié par Victor Adan Vergara le 19 Oct 2022 à 13:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 15 octobre, le corps inerte de Lola, 12 ans, était retrouvé dans une malle. Depuis, une femme de 24 ans a été mise en examen. Emmanuel Macron a décidé de s’impliquer dans cette affaire en recevant la famille de Lola à l’Élysée.

À lire aussi : « J’ai mis sa tête entre mes jambes » : la principale suspecte dans la disparition de Lola passe aux aveux

La suspecte mise en détention

La principale suspecte a 24 ans. Elle a été mise en examen pour « m*urtre » et « vi*l aggravé » ce lundi, puis mise en détention. Selon l’autopsie, la jeune fille a été asphyxiée. Le corps révèle de multiples autres lésions sur le corps et au niveau du cou.

Le 18 octobre, un deuxième suspect a été mis en examen pour recel de cadavre. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

La première suspecte est une jeune femme d’origine algérienne. Elle était entrée légalement en France en 2016. Elle disposait alors d’un titre de séjour d’étudiant. Cette dernière souffrait de troubles psychiques. Interpellée le 21 août dans un aéroport français pour défaut de titre de séjour, une obligation de quitter le territoire français (OQTF) lui avait été délivrée.

À lire aussi : Affaire Lola : Vive polémique autour du profil de la suspecte, Marine Le Pen et Eric Zemmour s’emparent du sujet

Récupération politique

Ces derniers jours, le sujet devient politique. Le député républicain à l’Assemblée nationale, Éric Pauget fustige : « L’expulsion des délinquants étrangers doit être automatique » . À cela, Éric Dupond-Moretti a souhaité rappeler que la suspecte était inconnue de la police. Le garde des Sceaux accuse Éric Pauget de « faire de la petite politique, se servir (…) d’une gamine de 12 ans comme d’un marche pied » . Il termine ainsi : « c’est une honte Monsieur le député ! » .

Le Rassemblement National n’a aussi pas hésité à réagir à l’affaire. Marine Le Pen s’indigne : « La suspecte de cet acte barbare n’aurait pas dû se retrouver sur notre territoire, et ce, depuis plus de trois ans« . La cheffe du RN accuse que « trop de crimes sont commis par des migrants en situation irrégulière dont on n’a pas voulu ou pas su renvoyer chez eux » .

Le gouvernement a répondu à la députée RN par le biais d’Élisabeth Borne. La Première ministre appelle Marine Le Pen à « un peu de décence » . Elle souligne : « Respectons la douleur de la famille, laissons la police et la justice faire leur travail » .

Une marche blanche annoncée pour mercredi n’aura vraisemblablement pas lieu, rapporte une source proche de la mairie du 19e arrondissement de la capitale. Cependant, quelques élus, dont Jordan Bardella, ont indiqué qu’ils allaient se rendre à un rassemblement pour Lola jeudi soir.

La famille de Lola accueillie à l’Élysée

Lundi, jour de l’annonce de la disparition de la petite Lola, Brigitte Macron avait réagi. La Première dame avait évoqué « un drame intolérable et abominable » . Depuis, l’affaire, très médiatisée, dépasse même les frontières françaises. Ce mardi 18 octobre, Emmanuel Macron a reçu les parents de Lola.

Macron président France Élysée Lola

Un ministre du gouvernement Macron était aussi présent. Il s’agit du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Le président de la République a fait part de « toute sa solidarité » , a précisé l’Élysée. Le chef de La République En Marche a présenté ses condoléances. Il a assuré de tout son soutien dans l’épreuve que traversent les parents.

À lire aussi : Disparition de Lola : Le mobile de la suspecte enfin dévoilé ?

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0