Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Alexia Daval : Ses parents accusés de se faire de l’argent sur sa mort

Publié par Fanny le 25 Nov 2021 à 7:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’affaire Alexia Daval est encore en cours pour beaucoup d’acteurs phares dans cet assassinat. C’est notamment le cas pour les parents d’Alexia Daval, accusés de « vendre » la mort de leur fille afin de faire du profit sur sa disparition. Isabelle et Jean-Pierre Fouillot s’expliquent.

parents Alexia Darval argent sur sa mort

>>> A lire aussi : Magali Berdah craque sur TPMP : Elle livre un témoignage bouleversant sur le meurtre de sa belle-soeur (vidéo)

Les parents d’Alexia Daval vendent-ils sa mort ?

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d’Alexia Daval, ont récemment été accusé de monétiser la mort de leur fille. Pour cause, cette affaire va bientôt faire l’objet d’une adaptation sous forme de série télévisée. Elle retracera donc cette histoire ayant eu lieu en 2017. La jeune Alexia Daval a été assassiné dans la nuit du 27 au 28 octobre de cette année-là. L’auteur du crime ? Son compagnon, Jonathann.

À l’époque, Jonathann a avoué avoir tué son épouse après avoir joué le pauvre mari en pleurs aux côtés de ses beaux-parents. La famille n’avait aucune idée de sa culpabilité. Seulement, Jonathann Daval était bien coupable et est actuellement en prison.

Quatre ans après le meurtre de la jeune femme de 29 ans, ses parents ont donné leur accord pour adapter l’affaire en série télé. Cette série sera surtout une adaptation du livre Alexia, notre fille coécrit avec Thomas Chagnaud. Un ouvrage commandé par le couple. Un projet de série qui plait aux parents, mais pas vraiment à la maman de Jonathann, bien consciente des actes de son fils. Elle a d’ailleurs imploré face aux parents d’Alexia Daval pour qu’ils abandonnent l’idée. Elle veut en effet que son fils purge sa peine tranquillement, sans nouveau déferlement médiatique.

Ils ont bien sûr refusé et ont bien l’intention d’aller au bout du plan. L’auteur du livre original a d’ailleurs voulu répondre face aux critiques de ceux qui suggèrent qu’ils « vendent » la mort de leur fille : « Ils ne vendent pas leur drame. Le but est de faire les choses bien et non dans le voyeurisme » . Il souligne aussi qu’il n’est pas « persuadé qu’il y est une indignité à vouloir raconter l’histoire de leur fille. C’est la seule liberté qu’ils leur restent » .

L’adaptation télévisée de l’affaire fait polémique

La série télévisée sur l’affaire Alexia Daval est donc à l’initiative de ses parents. Cette adaptation déplait encore au public, mais surtout à la mère de Jonathann, Martine Henry : « Je ne suis pas d’accord avec cette histoire de film, et Jonathann n’est pas d’accord non plus. Je voudrais que tout ça, ça s’arrête… On en a marre. Jonathann a été jugé, il va faire sa peine, qu’on le laisse en paix. C’est honteux, c’est indécent. Vraiment, il faut laisser les gens en paix et les morts aussi… Il ne veut plus qu’on parle de lui, il veut être tranquille. Mon fils n’est pas une bête de foire » .

De leur côté, les parents d’Alexia Daval ont justifié cette adaptation pour deux raisons : rendre hommage à leur fille et punir davantage Jonathann. Pour eux, son comportement au lendemain de la mort d’Alexia était inadmissible : « Il fait sa petite vie chez lui, mais vient manger tous les soirs. Nous, on ne veut pas qu’il souffre dans son coin, alors qu’en fait, il est déjà en train de se reconstruire. Huit jours après la mort d’Alexia, il va à la bibliothèque rendre ses livres, passe des soirées à Dijon ou à l’anniversaire d’un copain, part courir un marathon dans le Jura… Et, dans le même temps, il nous dit qu’on sera toujours chez nous dans la maison où notre fille a été tuée » .

>>> A lire aussi : Horreur : Une infirmière accusée de meurtre sur 8 bébés