Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un assistant d’éducation accusé de viol sur une collégienne… La justice rend son verdict !

Publié par Jessy le 23 Mar 2023 à 8:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Dans le collège Olympe de Gouges, à Montauban, un assistant d’éducation a été accusé de viol « sur mineure de 15 ans ».

La suite après cette publicité

Alors qu’une institutrice a été mise en examen pour violences sur ses élèves, l’homme a dû répondre de ses actes devant la justice. Cette dernière a rendu son verdict !

À lire aussi : « Caresses sur la poitrine, pénétrations digitales » : Une mère surprend son fils en train de violer sa soeur

suicide haut rhin college harcelee

Une collégienne violée par un assistant d’éducation

La suite après cette publicité

Au collège Olympe de Gouges, à Montauban, cette histoire a bouleversé de nombreux élèves et parents. Un soir, en rentrant du collège, une élève de l’établissement indique à sa mère avoir été violée par un assistant d’éducation.

Âgé de 62 ans, l’homme n’était pas connu des services de police et son casier judiciaire était vide. Pourtant, le surveillant a décidé de commettre l’irréparable sur cette mineure. Alors que cette femme a échappé à son agresseur en lui coupant un bout de la langue, l’élève de l’établissement n’a pas pu en faire autant.

Face aux aveux de sa fille, la mère a effectué un signalement à l’Education nationale après avoir déposé une plainte pour viol sur mineure. L’information, d’abord révélée par la Dépêche du Midi, a été confirmée un peu plus tard par l’AFP.

La suite après cette publicité

À lire aussi : PPDA entendu dans l’enquête le visant pour viols et agressions sexuelles

Le surveillant écroué pour « viol sur mineure de 15 ans »

Rapidement, l’homme est interpellé par les forces de l’ordre et placé en garde à vue le 17 mars dernier. Quelques jours plus tard, il doit répondre de ses actes devant la justice.

La suite après cette publicité

Et le 21 mars, le procureur de la République de Montauban rend son verdict. Le surveillant de 62 ans est écroué pour « viols sur mineure de 15 ans par une personne qui a plus de cinq ans de différence d’âge ». L’homme n’était pas connu des services de police. Le signalement a permis d’évident d’autres incidents.

Si les agresseurs d’une jeune fille violée à 11 ans n’auront pas de casier judiciaire, l’assistant d’éducation ne connaîtra pas la même finalité. Les enfants victimes d’agressions sexuelles ou verbales peuvent en informer un professeur de l’établissement.

À lire aussi : Moha la Squale : le rappeur mis en examen pour viol, son avocate s’exprime