Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Attentat imminent en France : Une lettre de menaces sème la panique

Publié par Pierrick le 10 Juin 2021 à 15:07

Ce mercredi, la synagogue de Béziers (Hérault) a reçu une lettre dans laquelle des menaces de mort sont proférées envers la communauté juive et Robert Ménard, le maire de la ville. L’édile a rendu publique la lettre. Des plaintes ont été déposées.

Synagogue France

 

>>> A lire aussi : « J’espère que tu finiras décapité » : un chroniqueur de TPMP menacé de mort… ambiance glaciale sur le plateau

Une lettre qui sonne comme une menace d’attentat

La lettre manuscrite reçue par la synagogue de Béziers fait froid dans le dos. L’auteur de la lettre s’acharne sur les juifs et les qualifie de « race de m***e » , et de « parasites et de cancer de l’humanité » en indiquant les détester. Ce dernier affirme avoir en sa possession énormément d’armes dont « deux kalachnikovs » récemment acquises.

De plus, il poursuit sa lettre en déclarant passer à l’acte dès que « la synagogue sera pleine de vermine » pour « faire plus de carnage qu’au Bataclan » . Avant de conclure qu’il ira « vider son chargeur » sur Robert Ménard et sa famille.

Maurice Abitbol, le représentation de la communauté juive biterroise, a fait part à France Bleu Hérault de sa stupeur à la suite de la réception de cette lettre. Il reconnaît avoir déjà reçu des menaces de mort mais elles n’étaient pas du même acabit que celle qu’il a reçue.

Maurice Abitbol rapporte que l’auteur de la lettre l’aurait signé avec un nom et une adresse. Il a aussi confié avoir installé un vigile à l’entrée de l’office en raison des tensions dues au conflit israélo-palestinien depuis plusieurs semaines.

Une enquête a été ouverte

L’édile de Béziers, à la suite de ces menaces, a réagi sur les antennes de France Bleu Hérault par téléphone. « C’est menaçant, injurieux, dangereux. Dans le contexte actuel, on ne sait jamais sur quoi cela peut déboucher » , a confié Robert Ménard. Avant d’ajouter : « Il faut dire à ces gens que cela finira devant la justice, que l’on mettra tout en oeuvre pour les trouver et les sanctionner » .

Le procureur de la République de Béziers a ouvert une enquête pour « menaces de crimes contre les personnes en raison de la race, l’ethnie, la Nation ou la religion » et pour « menaces de mort contre des élus« . Cependant, le Parquet National Antiterroriste (PNAT) n’a pas jugé nécessaire d’ouvrir une enquête pour le moment et attend d’avoir plus d’éléments en main pour prendre une décision.

>>> A lire aussi : Voiture volée, preuve gardée, lettre annotée : Ces tueurs en série ont commis des erreurs bêtes

0