Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Attentat terroriste au Niger : des français parmi les morts !

Publié par Salomee le 10 Août 2020 à 12:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce dimanche 9 août, 8 personnes ont été la cible d’une attaque terroriste. 6 français et 2 nigériens ont perdu la vie. Retour sur cet événement tragique. 

La suite après cette publicité

À lire aussi : Beyrouth : des images de missiles provoquent une vive réaction… mais regardez bien

6 français et 2 nigériens ont été la cible d’une attaque terroriste

La suite après cette vidéo

Ce dimanche 9 août 2020, aux alentours de midi 30, heure française, un groupe d’individu armé, en moto, tire sur une voiture abritant 2 nigériens et 6 français de l’association Acted, dans la zone de Kouré, à 60 kilomètres de Niamey, la capitale du Niger. Emmanuel Macron a tout de suite réagi à cet événement tragique en dénonçant « l’attaque meurtrière qui a lâchement frappé un groupe de travailleurs humanitaires »  . Il a d’ailleurs réuni un conseil de défense qui devrait se tenir ce mardi 11 août afin d’élucider les circonstances de l’accident et amorcer une réponse. 

La suite après cette publicité

Cette attaque meurtrière s’est produite sur une zone dite « touristique » et assez sécurisée, dans un pays fortement menacé par des groupuscules terroristes. Pourtant, de nombreux occidentaux viennent passer des week-ends dans cet endroit réputé pour abriter un petit troupeau de girafes peralta, une espèce en disparition dans le reste du monde. Depuis cette attaque, l’armée française a annoncé apporter un appui aux troupes nigériennes, qui ont déjà quadrillé la zone, rapporte France Info. 

Une zone pas si sécurisée qu’elle en a l’air

Depuis une vingtaine d’années, cette zone est devenue une destination touristique. Comme l’explique à l’AFP un humanitaire du coin : « Kouré est à 60 km de Niamey, une heure de route. On va tous a Kouré en sortie le week-end parce que c’est très facile d’accès (…) Tout le monde y va, même les ambassadeurs, les diplomates, les professeurs, tout le monde ! Ce n’est pas du tout considéré comme dangereux comme zone. Il y a des ONG de protection des girafes qui travaillent là-bas » . Ces propos ont été confirmés par l’avocat de l’ONG Acted, qui a perdu 6 de ses collaborateurs, et le député M’jid El Guerrab.

La suite après cette publicité

Pourtant, Thomas Gomart, le directeur de l’institut français des relations internationales, affirme le contraire. En effet, il s’agirait d’une « zone qui, en dépit des points marqués par Barkhane (opération militaire conduite par les armées françaises pour assurer la stabilité autonome de la région sahélienne, qui peine à lutter contre les djihadistes), reste instable » , il continue en rappelant que « c’est traditionnellement une zone de tous les trafics et de contrebande, donc il ne faut pas se représenter les choses comme des frontières sécurisées, gardées, qui permettraient un contrôle de groupes armés. » 

Pour lui, à travers cette attaque meurtrière, « il ne faut pas voir une déstabilisation complète du Niger, il faut y voir plutôt le fait que la force Barkhane porte des coups et donc provoque par effets retours, des tentatives de la part de groupes armés de montrer qu’ils sont actifs«  , dont il s’agirait potentiellement d’une vengeance. En effet, « On ne peut pas s’imaginer des pays qui, en quelques années, vont se transformer en système parfaitement stable, on est dans des processus extrêmement longs«  rappelle-t-il justement.

Aujourd’hui, c’est son soutien que la France envoie à ses compatriotes engagés, aux deux nigériens morts et à leurs familles endeuillées…

La suite après cette publicité

Source : France Info. 

À lire aussi : Une femme met le feu à une voiture qui lui explose au visage

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.