Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Atroce : un juge proposait le viol de sa fille de 12 ans sur Internet

Publié par Justine le 12 Juin 2020 à 16:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ancien juge des enfants, un magistrat dijonnais de 55 ans proposait le viol de sa fille âgée de 12 ans sur des sites libertins. Placé en examen à Besançon, l’affaire classée sensible est aujourd’hui dévoilée.

La suite après cette publicité
Besançon : un juge en garde à vue

>>> À lire aussi : Effroyable : un homme se rend au commissariat et avoue l’impensable !

Placé en garde à vue à Besançon

La suite après cette vidéo

C’est une affaire horrible qui a été révélée par Europe 1. Un juge de 55 ans publiait des annonces sur un forum de rencontre libertine pour sa femme et lui-même. Jusque-là rien d’hors la loi, sauf qu’un jour, il modifie son annonce pour y inclure sa fille de 12 ans. Malgré de nombreuses annonces, personne ne répond à son message, le père de famille va alors plus loin…

La suite après cette publicité

Pour convaincre des inconnus d’avoir des relations sexuelles avec sa petite fille, il poste une photo d’elle en maillot de bain. Fort heureusement, ces messages ont été signalés à la police. Après 8 mois d’enquête et de nombreuses découvertes, le couple est placé en garde à vue à Besançon le 4 juin dernier.

>>> À lire aussi : 20 décisions de justice qui ont vraiment été rendues ! Le monde est fou !

Il était un ancien juge des enfants à Besançon

La suite après cette publicité

La mère de la petite fille affirme n’avoir jamais eu connaissance des faits de son mari et a été remise en liberté. Ce dernier assume ses actes et assure qu’il s’agissait uniquement de « fantasmes ». Lors de son interrogatoire, la fillette de 12 ans n’aurait subi aucune atteinte sexuelle.

Mis en examen à Besançon pour « corruption de mineur de 15 ans aggravée » et « offre, même non suivie d’effet, à une personne de commettre à l’encontre d’un mineur un viol, une agression sexuelle ou de la corruption de mineur ». L’homme encourt jusqu’à 10 ans de prison et un million d’euros d’amende, soit la peine maximale pour ce genre de délit.

Laissé libre sous contrôle judiciaire, il a l’interdiction formelle de travailler auprès de mineurs en attendant son procès. Nicole Belloubet a saisi le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour suspendre temporairement ce juge.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Il boit deux bières durant son service, se fait licencier et commet l’irréparable

Source : Europe 1

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.