Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Une célèbre enseigne placée en redressement judiciaire

Publié par Elodie GD le 19 Jan 2023 à 19:44
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après Camaïeu, la décision est tombée : le Groupe Go Sport est placé en redressement judiciaire. Révélée ce 19 janvier, elle a été prise par le tribunal de commerce de Grenoble.

>> A lire aussi : Danone attaquée en justice par des ONG : une première mondiale

Le Groupe Go Sport placé en redressement judiciaire

C’est l’état de cessation de paiements du distributeur qui a motivé la décision du tribunal de commerce grenoblois. « Par un jugement solidement motivé, le tribunal […] a constaté l’état de cessation des paiements de la société Groupe Go Sport et a ouvert une procédure en redressement judiciaire » , a annoncé le parquet dans un communiqué. « La société Go Sport France n’est pas déclarée en cessation de paiements, mais sa situation sera impactée par celle de la société mère » , a-t-il précisé.

Toujours en ce qui concerne le redressement judiciaire, le parquet de Grenoble a donné des précisions supplémentaires. Ainsi, « deux administrateurs et deux mandataires judiciaires ont été désignés pour une première période d’observation de six mois, afin de gérer l’entreprise dans le meilleur intérêt des salariés et des créanciers, sous le contrôle des juges et du parquet » .

>> A lire aussi : Une nouvelle enseigne de fast-food débarque en France !

Un spécialiste nommé à la tête de l’enseigne

En plus, depuis novembre 2022, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête préliminaire pour « abus de bien social » à l’encontre du Groupe Go Sport. La raison ? « Les commissaires aux comptes ont transmis plusieurs révélations de fait délictueux » .

Suite à cette décision, le groupe a nommé, à la tête de l’enseigne, un spécialiste dans la restructuration d’entreprises en difficulté. Auparavant patron de Vivarte, Patrick Puy a pour mission, depuis l’ouverture de l’enquête pour « abus de bien sociaux », de « poursuivre la nécessaire transformation de l’entreprise » .

Fin décembre a eu lieu une première audience au cours de laquelle la justice a donné à un juge enquêteur une mission. Celle de « faire un état de précis de la situation financière » du Groupe Go Sport et de sa filiale française. Il le fera avec l’aide de commissaires aux comptes et de ses cabinets d’audit.

>> A lire aussi : La célèbre enseigne Décathlon change de nom ? Enfin presque…

0