Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Drame : Une randonneuse tuée accidentellement par une chasseuse de 17 ans

Publié par Sacha JOUANNE le 20 Fév 2022 à 10:44
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce samedi 19 février, une jeune randonneuse âgée de 25 ans a été tuée par une balle perdue d’une chasseuse âgée seulement de 17 ans dans le Cantal. En conséquence, une enquête pour homicide involontaire a été ouverte. On vous en dit plus dans cet article.

drame-accident-chasse-deces-femme

Une randonneuse tuée accidentellement par une chasseuse de 17 ans

C’est un terrible drame qui risque de relancer le débat sur la dangerosité de la chasse. Alors qu’elle était en train de se balader avec son compagnon, une jeune femme, âgée de 25 ans, a été tuée accidentellement par une balle perdue. Un malheureux événement survenu ce samedi 19 février aux alentours de 15 heures durant une battue aux sangliers, organisée dans la commune de Cassaniouze (Cantal). Comme l’a indiqué le parquet d’Aurillac, le tir a touché la randonneuse au niveau du haut de son corps. Malgré les tentatives de réanimation des secours, la jeune femme est décédée sur place.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

D’après les informations du quotidien La Montagne, l’auteur du tir est une chasseuse âgée seulement de 17 ans. Sous le choc après le drame, elle a été amenée à l’hôpital d’Aurillac pour effectuer des tests médicaux. Résultats ? Elle a été testée négative à l’alcool et aux stupéfiants. Pour en savoir plus sur cette triste histoire, une enquête a été ouverte pour homicide involontaire.

« Rien ne peut justifier, même de façon accidentelle, la mort d’une personne »

Rapidement après le terrible événement, le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, a souhaité réagir par l’intermédiaire de son compte Facebook pour lancer un appel à « prendre la mesure du drame« . « Sans attendre les résultats de l’enquête, je veux vous dire que rien ne peut justifier, même de façon accidentelle, la mort d’une personne. » a-t-il écrit, avant d’ajouter. « Je vous demande d’exclure de vos chasses toute personne qui n’aurait pas une conduite sécuritaire parfaite lors de la pratique de notre passion. 

La secrétaire d’État à la Biodiversité, Bérangère Abba, a également souhaité prendre la parole, sur son compte Twitter, pour dénoncer un « drame insoutenable et inacceptable » .

Source : Le Parisien
0