Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« J’ai paniqué, je l’ai tuée » : Le meurtrier d’Angélique, séquestrée et violée à seulement 12 ans, passe aux aveux

Publié par Gabrielle Nourry le 16 Nov 2021 à 22:35

David Ramault est accusé du viol et du meurtre d’Angélique Six, 12 ans, en 2018, à Wanbrechies dans le Nord. L’homme de 48 ans n’a contesté aucun des chefs d’accusation à son encontre et a reconnu les faits, dès le premier jour de son procès, ce mardi 16 novembre.

>>> À lire aussi : Drame : Un enfant de moins de 2 ans chute du 16e étage

Le récit glaçant de David Ramault, accusé du viol et du meurtre d’Angélique

Ce mardi 16 novembre s’est ouvert le procès de David Ramault pour le viol et le meurtre d’Angélique Six, âgée de 12 ans en 2018. Le procès a débuté dans un climat lourd, les proches de la petite fille se tenaient au premier rang avec un portrait d’Angélique.

La présidente effectue un rappel des faits avant que l’accusé ne s’exprime. David Ramault reconnait l’ensemble des faits qui lui sont reprochés : l’enlèvement, la séquestration, le viol et le meurtre aggravé de l’enfant de 12 ans, le 25 avril 2018.

« J’ai eu une excitation soudaine pour Angélique. J’ai pensé à rien d’autre » , a raconté l’homme qui a entamé le récit de la journée du 25 avril 2018. Il poursuit : « J’ai rusé pour amener Angélique chez moi pour commettre des faits de viol » .

L’accusé a déjà été condamné pour viol

La présidente demande ensuite à l’accusé de préciser les faits. « Je lui a fait faire une fellation, j’ai essayé d’introduire mes doigts dans ses parties intimes. Elle a repoussé ma main en disant que ça faisait mal, j’ai pas insisté. J’ai paniqué. Je l’ai tuée » , détaille David Ramault.

Angélique Six, âgé de 12 ans au moment des faits jouait dans un parc à Wambrechies. L’enfant a ensuite suivi le quadragénaire qu’elle connaissait chez lui. Le chauffeur de bus a avoué avoir violé et tué la petite fille « en l’étouffant avec son pantalon » .

David Ramault était un ancien voisin de la famille d’Angélique. Père de deux enfants, il avait été condamné en 1996 à neuf ans de réclusion pour des faits de viol sous la menace d’une arme commis deux ans plus tôt. L’homme est sorti de prison en 2000 et n’a pas eu de suivi médical. Le procès va durer quatre jours, le verdict est attendu ce vendredi 19 novembre. L’homme de 48 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

angélique procès

>>> À lire aussi : En jouant à action ou vérité, un étudiant avoue le meurtre d’une grand-mère

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.