Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Disparition de Delphine Jubillar : l’espoir d’une « issue heureuse » est en train de s’effacer !

Publié par Lucie B le 13 Jan 2021 à 12:00

Mardi 5 janvier, deux cousins et trois amis intimes de Delphine Jubillar se sont constitués partie civile avec comme avocat Me Philippe Pressecq, qui s’est exprimé lundi 11 janvier.

Delphine-Jubillar

À lire aussi : Delphine Jubillar : son mari Cédric Jubillar bientôt auditionné, près d’un mois après sa disparition !

Une enquête toujours en cours pour retrouver Delphine Jubillar

Dans la nuit du 15 au 16 décembre, à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, Delphine Jubillar, 33 ans et mère de deux enfants, a disparu sans laisser de trace. Son mari, Cédric, a signalé sa disparition à 4 heures du matin. Le 23 décembre dernier, le parquet de Toulouse a ouvert une information judiciaire pour enlèvement et séquestration.

Le mari de Delphine Jubillar s’est constitué partie civile et a choisi comme avocat Me Jean-Baptiste Alary, mais cinq proches de la disparue se sont également constitué partie civile, mardi 5 janvier, en choisissant comme avocat, Me Philippe Pressecq. En se constituant partie civile, les proches vont alors pouvoir avoir accès au dossier de l’enquête, qui est toujours en cours.

L’incertitude d’une issue pressentie

Me Philippe Pressecq s’est exprimé pour la première fois, au nom de ses clients, lundi 11 janvier. « Pour mes clients, l’hypothèse d’une disparition volontaire le soir de son départ, ou qu’elle ait mis fin à ses jours, est du domaine de l’invraisemblable : c’était tout à fait impossible que Delphine Jubillar décide de disparaître ainsi » . L’avocat raconte que parmi ses clients, certains ont vu la disparue le jour même de sa disparition et d’autres devaient la voir, le lendemain.

L’attente est très longue pour les proches de la mère de famille. « Ils ont conscience que les enquêteurs sont très méticuleux, très exhaustifs, mais en même temps pour l’instant les recherches ne donnent rien. Chaque jour qui passe hypothèque de plus en plus l’idée d’une issue heureuse dans cette affaire » . Une pensée qui est de nouveau relatée par l’avocat Me Philippe Pressecq, le lendemain, sur son compte Twitter. « Affaire Jubillar…toujours rien sauf la lancinante incertitude d’une issue pressentie » .

Source : Le Journal de Saône-et-Loire

À lire aussi : Affaire Delphine Jubillar : sa liaison secrète avec un autre homme dévoilée