Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Enseignante tuée à Saint-Jean-de-Luz : Emmanuel Macron prend la parole

Publié par Elodie GD le 23 Fév 2023 à 14:04

Le drame a secoué tout le pays… Y compris Emmanuel Macron, qui, ce 22 février, a réagi au meurtre de la professeure d’espagnol poignardée par l’un de ses élèves.

>> A lire aussi : Qui était Agnès Lasalle, la professeure poignardée par son élève ?

Emmanuel Macron partage son « intense émotion »

Le chef d’État a pris la parole quelques heures après la tragédie. Se saisissant de son compte Twitter le 22 février dans l’après-midi, Emmanuel Macron a exprimé son soutien à la famille de la victime.

« L’assassinat d’une enseignante à Saint-Jean-de-Luz nous remplit d’une intense émotion » , a-t-il déclaré, avant de reprendre : « Je partage la douleur de sa famille, de ses collègues, de ses élèves, de nos enseignants, qui consacrent leur vie à transmettre le savoir aux générations futures. La Nation est à vos côtés » , a conclu le chef d’État.

Soucieux d’apporter leur soutien à la famille de la victime, au personnel de l’établissement, ainsi qu’aux élèves, plusieurs représentants de l’État ont fait le déplacement à Saint-Jean-de-Luz. Ainsi le préfet des Pyrénées-Atlantiques, la rectrice, ainsi que Pap N’diaye, le ministre de l’Éducation nationale et Stanislas Guérini, le ministre de Transformation publique, ont fait le déplacement dans la commune.

>> A lire aussi : Etats-Unis : à 6 ans, ce petit garçon a tiré avec une arme… sur sa professeure

Une minute de silence ce jeudi à 15 heures

À l’occasion d’une conférence de presse, Pap N’diaye a annoncé la mise en place d’une minute de silence. Elle se tiendra ce 23 février à 15 heures, dans « tous les établissements scolaires et les centres SNU » de France.

Pour rappel, le drame s’est produit peu avant 10 heures au lycée Saint-Thomas d’Aquin, à Saint-Jean-de-Luz. La victime de 52 ans, a succombé à un coup de couteau porté au sternum par l’un de ses élèves, un adolescent de 16 ans. Pour l’heure, les enquêteurs n’ont réussi à établir aucune motivation au geste de l’adolescent. Mis à part l’évocation de « voix » qui l’auraient poussé à tuer sa professeure.

>> A lire aussi : Une enseignante violée et tuée lors d’une randonnée : son amie entend ses derniers mots glaçants au téléphone

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.