Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Femme découpée aux Buttes-Chaumont : Son mari a reconnu l’avoir tuée

Publié par Léa Lecuyer le 24 Fév 2023 à 12:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le mari de la femme démembrée dont le corps a été retrouvé le 13 février dernier, a été entendu par la brigade criminelle. Une enquête a été ouverte pour « assassinat, atteinte à l’intégrité et recel de cadavre ». Il a finalement reconnu l’avoir tué, il explique son geste « par des rancœurs qui existaient au sein du couple depuis plusieurs années ».

À lire aussi : Qui était Agnès Lassalle, la professeure poignardée par son élève ?

La suite après cette publicité

Depuis quelques jours, les investigateurs se questionnent sur la piste à privilégier. Le mari de la victime pourrait avoir joué un rôle dans sa disparition et a donc été mis en garde à vue ce jeudi 23 février, d’après une source proche de l’enquête. L’époux d’Assia M.B. avait d’ailleurs signalé sa disparition le 6 février dernier en Seine-Saint-Denis.

La famille entendue

Il y a une dizaine de jours, le bassin et les cuisses d’Assia M.B. ont été découverts dans un sac-poubelle au parc des Buttes-Chaumont situé dans le 19e arrondissement de Paris. Le lendemain, d’autres membres, dont la tête de la femme âgée de 46 ans, ont été retrouvés suite aux fouilles. Une enquête suivie d’une information judiciaire ont été entamées pour « assassinat, atteinte à l’intégrité et recel de cadavre » par le parquet de Paris, le 17 février.

La suite après cette publicité

L’époux de la victime, Youcef M., a été convoqué par les enquêteurs de la brigade criminelle, tout comme les trois enfants du couple âgés de 8, 14 et 16 ans. La famille a été entendue par les investigateurs. À leur arrivée, le père a été placé en garde à vue tandis que les plus jeunes ont subi une audition libre en tant que témoins. Tous sont ressortis des locaux le jour même, bien que l’aîné ait brièvement été placé en garde à vue. Aucun commentaire n’a été fourni par l’avocat de ce dernier.

À lire aussi : Fusillade en pleine rue : un journaliste et une enfant perdent la vie

assia buttes chaumont
La suite après cette publicité

Un discours qui ne colle pas

Au moment de l’ouverture de l’enquête, les investigateurs se sont très vite interrogés sur la culpabilité du mari d’Assia M.B. La piste d’un féminicide prendrait un peu plus d’ampleur étant donné les incohérences des propos de Youcef M. Si celui-ci a signalé la disparition de sa femme le 6 février, elle a pourtant disparu depuis le 31 janvier 2023. Ce dernier s’était justifié en expliquant qu’il était « dévasté ».

Mais le 30 janvier, le mari de la femme démembrée se serait procuré un nouveau téléphone quelques heures avant sa disparition. Du matériel qui n’a cependant jamais été retrouvé par les enquêteurs. Alors qu’il a indiqué avoir recherché sa femme dans plusieurs endroits de la capitale, les enquêteurs de la criminelle ont eu la possibilité de prouver le contraire.

La suite après cette publicité

Le frère et la soeur de la victime ont également été convoqués. Deux jours avant sa disparition, le 28 janvier, Assia M.B. aurait confié à sa soeur l’impression qu’elle allait bientôt mourir.

En revanche, le parquet de Paris « refuse de confirmer ces informations » et « a ouvert une enquête préliminaire pour violation du secret professionnel en lien avec les affirmations de BFMTV ».

À lire aussi : Suicide au centre commercial à La Défense : ce que l’on sait

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo