Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Fusillade raciste : qui est Payton Gendron, l’étudiant radicalisé qui a tué 10 personnes ?

Publié par Mia le 16 Mai 2022 à 18:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les fusillades se font de plus en plus récurrentes aux États-Unis. Récemment, nous avons notamment eu le cas dans une station de métro à New-York. Un terrible drame qui avait beaucoup fait parler. Mais, encore plus récent, une autre fusillade a eu lieu ce dimanche 15 mai 2022. Cette fois-ci, le tireur a visé exclusivement des personnes noires. Un acte raciste, mais aussi antisémite et une fusillade terroriste. Le plus fou ? L’auteur des faits est un jeune homme, étudiant, radicalisé. Son nom ? Payton Gendron. Qui est-il ? Zoom sur celui a fait 10 morts ce dimanche aux États-Unis.

Payton Gendron fusillade usa

Un jeune étudiant sportif et populaire à priori banal

Vous n’avez pas pu passer à côté. Ce dimanche, une énorme fusillade a eu lieu aux USA. Une attaque terroriste, proclamée comme antisémite et raciste par le tireur lui-même, ayant fait 10 morts. L’auteur des crimes n’est autre que Payton Gendron, un jeune homme qui semble tout à fait banal à première vue. Seulement, il est actuellement le meurtrier de plusieurs personnes, typées noires, sous couvert d’un racisme radicalisé. La fusillade en question a d’ailleurs été retransmise en direct sur Twitch. Son but lors de cette attaque ? Vaincre « le grand remplacement«  responsable de la « baisse de natalité dans les communautés blanches » , selon lui.

Payton Gendron est un jeune homme blanc, cisgenre de 18 ans. Ce dernier est originaire de Conklin. Il nait dans une petite famille de 3 enfants dont il est l’ainé. 3 garçons, enfants de deux ingénieurs civils. Issu d’une famille assez aisée, il aurait vécu une enfance plutôt calme dans une villa boisée. Des informations offertes par ses parents, qui collaborent activement avec la police suite à cette fusillade.

Une voisine de la famille qui connaissait bien le jeune homme, étudiant, a d’ailleurs avoué qu’elle n’aurait jamais imaginé Payton faire une telle chose. « J’étais à mille lieues d’imaginer que Payton soit en mesure de commettre une chose pareille. Il a été diplômé l’an dernier de la Susquehanna Valley High School. Je me souviens d’une grande fête dans le jardin des Gendron, qui était entièrement décoré de ballons. Payton était revenu de l’école avec un immense brontosaure qu’il avait réalisé pour un projet scolaire » , a-t-elle déclaré. Toujours selon la voisine, choquée, Payton Gendron était également un grand sportif, plutôt populaire à l’école.

Payton Gendron : la radicalisation raciste et premiers signes

Un acte que personne ne pressentait vraiment. Tout comme ce père de famille qui a tué ses propres enfants. Mais, parallèlement à cette voisine, plusieurs témoins affirment avoir déjà vu quelques signes. Son côté sombre et raciste notamment. Apparemment, le jeune Payton Gendron aurait déjà menacé la direction de son école de provoquer un massacre dans l’établissement, pendant la remise des diplômes. Une menace qui n’a pas été prise au sérieux par la police, malgré une plainte de la part de la direction de l’école.

Des anciens camarades de classe ont aussi dit qu’il avait des comportements bizarres. À titre d’exemple, il était déjà venu en classe totalement habillé d’une combinaison destinée à la protection contre des produits chimiques dangereux. Mais aussi, lors d’un projet de classe lors duquel les élèves devaient présenter leur pays idéal, Payton Gendron aurait utilisé une phrase célèbre d’Hitler pour illustrer son exposé.

Selon la police, qui avait déjà enquêté brièvement sur lui lorsque son école a porté plainte, il aurait déjà expliqué comment il s’est radicalisé. Apparemment, Payton aurait développé des idées racistes et antisémites « par ennui pendant le confinement contre le Covid » . L’étudiant proférait notamment de nombreuses thèses complotistes, issues des suprémacistes blancs. D’ailleurs, il aurait même déjà décrit son attaque de ce dimanche, avec des détails, lors de ses interrogatoires auprès des agents de police. Un projet qui n’a pourtant pas été évité, malgré ses aveux précédant son acte.

0