Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Hôpital Tenon à Paris : Les témoignages affluent contre un gynécologue accusé de violences gynécologiques

Publié par Céline le 04 Oct 2021 à 7:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À l’Hôpital Tenon, à Paris, le chef du service gynécologie fait actuellement l’objet d’une enquête judiciaire pour viol sur mineure. A

fin de protester contre lui, une centaine de personnes étaient réunies ce samedi devant l’hôpital.

Les vidéos du jour à ne pas manquer
Hôpital Tenon à Paris : Les témoignages affluent contre un gynécologue accusait de violences gynécologiques

Image BFMTV

>>> À lire aussi : Un homme survit à une agression au fusil-harpon en Occitanie 

Les témoignages affluent contre un gynécologue accusé de violences gynécologiques

« Stop à l’abus de pouvoir médical ». Ce samedi matin, ils étaient une soixantaine à être présents afin de réclamer la fin de l’impunité qui concerne actuellement les violences gynécologiques. Cette manifestation, qui était l’initiative du collectif « Stop aux violences obstétricales et gynécologiques » s’est tenue devant l’hôpital Tenon à Paris.

Émile D, qui n’est autre que le chef du service gynécologie de cet hôpital, est actuellement visé par une enquête pour « viol sur mineur ». Plusieurs plaintes et signalements ayant eu lieu. Pour l’heure, le gynécologue conteste les faits qu’ils lui sont reprochés. Les investigations ont été prises en charge par la brigade de protection des mineurs.

>>> À lire aussi : Greg Yega et Mélanie Orlenko victimes d’une agression à main armée : De nouveaux éléments surgissent 

Suite à l’enquête interne, place désormais au volet judiciaire

Émile D, chef du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital Tenon, et également spécialiste de l’endométriose, a récemment été accusé par plusieurs patientes de violences physiques, psychologiques et également verbales lors de leur consultation. Le 20 septembre, une enquête interne a été ouverte. Elle est dirigée par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris ainsi que par la faculté de médecine Sorbonne-Université. Le Parquet de Paris a annoncé le 30 septembre qu’il avait lancé une enquête pour viol par personne ayant autorité sur mineur de plus de 15 ans. Depuis, les témoignages à l’encontre de ce docteur affluent sur les réseaux sociaux…

>>> À lire aussi : L’acteur porno Ron Jeremy inculpé pour viols et agressions sur 21 femmes 

Source : Libération
0