Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Leur collègue meurt au bureau, ils doivent travailler à côté du cadavre

Publié par FJ le 24 Juin 2023 à 20:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est un fait divers tragique que viennent de vivre certains employés d’un centre d’appels espagnol, comme le rapportent nos confrères de Ouest-France et le média local Diari de Girona, mardi 20 juin 2023.

Publicité

Alors qu’ils étaient en train travailler, leur collègue de 56 ans a fait une crise cardiaque. Malheureusement, le drame ne s’est pas arrêté là puisqu’ils ont dû travailler encore deux heures à côté du cadavre.

central-appel-mort-collegue
©Pixabay

>>> À lire aussi : Voici la technique infaillible pour arrêter d’être démarché par téléphone !

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Crise cardiaque au bureau

C’est bien entendu ce que de nombreux employés redoutent, faire face à un drame au travail. C’est malheureusement ce qu’ont vécu les membres d’un centre d’appels espagnol. Mardi 13 juin 2023, alors qu’ils travaillaient tous absolument normalement, leur collègue de 56 ans a fait une crise cardiaque.

Elle s’est écroulée sur son siège, devant le regard apeuré de ses collègues, qui ne comprenaient pas ce qu’ils se passaient. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Comme le rapporte Ouest-France, les employés ont dû travailler deux heures aux côtés du cadavre de leur collègue.

Publicité

>>> À lire aussi : Ce retraité a trouvé l’astuce parfaite pour se venger des démarcheurs téléphonique et leur faire perdre leur temps

Ils travaillent deux heures à côté du corps de leur collègue

En effet, comme l’expliquent les membres du bureau, la prise en charge de leur collègue n’a pas pu se faire aussi vite selon le délégué syndical : « À une heure et quart, le décès a été constaté. Mais le bureau n’a été libéré qu’à trois heures de l’après-midi. Les responsables de la campagne auraient dû dire au reste des travailleurs de partir, mais ils ne l’ont pas fait. Il n’y a pas eu ordre d’évacuer » a-t-il regretté.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

L’affaire a grandement fait parler sur les réseaux sociaux et l’entreprise Konecta est aujourd’hui pointée du doigt pour sa manière de faire. Elle avait déjà fait parler d’elle durant le Covid-19 pour ne pas avoir respecté les règles sanitaires.

>>> À lire aussi : Un couple retrouvé mort sur son canapé devant sa télé allumée !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.