Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« Un gars est réintégré à notre classe après s’être mast*rbé sur moi » : Elle pousse un coup de gueule après été agressée se*uellement au collège

Publié par Fanny Jacob le 19 Oct 2022 à 19:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les témoignages de victimes d’agression se*uelle sont très importants pour plusieurs raisons. D’une part pour que justice soit faite. Mais aussi, d’une autre, pour libérer la parole sur le sujet et montrer qu’on peut en parler. Dans ce cadre, une vingtaine de femmes ont justement eu ce courage. Elles ont enfin parlé de ce qu’elles ont vécu en termes de violences gynécologiques et obstétricales.

Mais il n’y a pas que dans les reportages que des victimes délivrent leurs témoignages. Sur les réseaux sociaux aussi. C’est précisément ce qu’a fait une internaute. Cette dernière a fait tout un thread sur Twitter pour dénoncer une agression sexuelle qu’elle a vécu. Un de ses camarades de classe s’était masturbé sur elle et n’a eu aucune sanction. Voici son récit.

À lire aussi : Un père de famille accusé de vi*l sur sa fille depuis qu’elle a 4 ans : des vidéos choquantes retrouvées chez lui

« Il s’est mast*rbé » : une jeune fille raconte son agression se*uelle sur Twitter

Faustine, ou @faustinerocopla sur Twitter, a eu le courage de témoigner. Cette dernière a publié un tweet très bouleversant. Intitulé « THREAD AGRESSION SE*UELLE À JULES FERRY. Un gars est réintégré à notre classe après s’être mast*rbé sur moi et 2 de mes amies » , ses tweets ont vraiment fait réagir la toile. Et pour cause, elle y évoque son agression se*uelle par un de ses camarades de classe. Un acte terrible qui n’a eu aucune répercussion sur l’agresseur.

https://twitter.com/faustinerocopla/status/1581359084963389440

Publié le 15 octobre 2022, son thread raconte qu’un de ses camarades de classe s’est mast*rbé sur elle. « Il nous regarde fixement en se mast*rbant. À la fin du cours, je viens le voir en lui disant que c’était vraiment dégueulasse de faire ça. Il me répond ‘ah ça désolé, je ne peux pas me contrôler’ » , écrit-elle sur Twitter. Cela a eu lieu le 29 septembre dernier, selon elle. Suite à cela, Faustine est allée se plaindre à la direction de son collègue parisien. « Il est exclu temporairement jusqu’à son conseil de discipline. Avec mes deux amies, nous sommes allées déposer une main courante pour que notre dossier ait plus de poids au conseil » , explique la victime sur Twitter.

Aucune sanction : « Je n’arrive pas à supporter d’être assise en cours avec lui »

Le 13 octobre 2022, c’est le moment du conseil de discipline. « On est appelées à témoigner avec mes 2 amies. Lorsqu’on arrive, l’élève est accompagné de sa mère et de son avocat. On est chacune auditionnée 3 minutes et nous sommes appelées à se transformer en les accusées. L’élève nie s’être mast*rbé et assure qu’il avait trop mangé, qu’il était ballonné et qu’il se grattait. Lorsque je raconte qu’il m’a dit qu’il ne pouvait pas se contrôler à la fin du cours, il me dit ‘mais j’ai jamais dis ça’. Je lui réponds que si et qu’il y a des témoins. En suite, il m’assure que non et on me dit de me taire. Mon amie assure avoir vu l’érection et la mère du concerné lui rétorque que ‘si elle a regardé, c’est qu’elle a dû aimer » , explique la jeune fille.

« À l’issue du conseil, il a été décidé que l’élève soit réintégré sans que nous puissions nous y opposer ni nos professeurs, sans que tous les témoins l’ayant vu se mast*rber soient auditionnés. Je n’arrive pas à supporter d’être assise en cours avec lui et mes amies non plus » , conclut-elle avec amertume.

À lire aussi : « Elle était en train d’enfoncer un bâton dans les fesses du bébé » : Lina raconte sur TPMP son enfer vécu en famille d’accueil (vidéo)

Les internautes explosent de colère

« Aidez-nous à faire du bruit pour qu’il parte #metoo #BalanceTonPorc et là où le lycée soutient les détraqués se*uels » , a finalement appelé Faustine après avoir témoigné son agression sur Twitter. Excédée par la décision du conseil de discipline, la jeune fille ne comprend pas pourquoi son camarade n’a pas été sanctionné.

Sur Twitter, comme lors du témoignage de Jeremstar et Sheryfa Luna « retenus en otages », les internautes ont fortement réagi. Dans les commentaires, les tweetos sont très en colère. « Le pire c’est le personnel de l’établissement scolaire qui s’amuse à rendre la justice à travers un conseil de discipline, encore une fois l’éducation nationale marche à l’envers, il y a des sanctions à prendre, mais sûrement pas contre les élèves victimes » , peut-on notamment lire.

À lire aussi : Expulsée de son école, la tenue de cette adolescente a été jugée inappropriée, jugez par vous-même !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.