Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« Mon mari me forçait » : Une mère viole ses enfants pour les calmer

Publié par Elodie GD le 23 Jan 2024 à 19:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce 18 janvier, une mère de famille a été condamnée à cinq ans de prison pour avoir violé ses deux fils nés entre 2016 et 2018. Le premier a subi des attouchements dès l’âge de deux mois et demi. Depuis, ses trois enfants lui ont été retirés et ont été placés.

À lire aussi : Une femme âgée violée en présence de son mari handicapé

Une mère de famille condamnée à cinq ans de prison

Les faits font froid dans le dos. Dans ses colonnes, La Voix du Nord, revient sur la spirale infernale dans laquelle se sont engouffrés cette femme et son ex-compagnon.

À la barre, la mère de famille de 28 ans tente de se défendre : « Mon mari me forçait à faire des attouchements, sinon il me tapait » . Pour éviter les violences, la jeune femme affirme qu’elle devait se livrer à ces pratiques « a minima toutes les semaines«  pour « calmer » les enfants. Or, les attouchements se sont poursuivi après le suicide de son mari, en 2022.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Selon le quotidien régional, la famille faisait l’objet d’un suivi des services sociaux depuis 2016. Pourtant, ce n’est qu’en 2019 que les enfants ont été placés. Ce qui n’a pas empêché la jeune femme de poursuivre les viols durant ses droits de visite.

Ce sont ses proches qui ont prévenu les autorités, alertés par le climat violent qui régnait entre elle et ses fils. Interrogés, les deux enfants ont confirmé les faits.

Une mère de famille viole deux de ses enfants

À lire aussi : L’interpellation violente d’une mère de famille devant son enfant en pleine rue fait polémique

« Un QI en dessous de la moyenne »

L’aîné des garçons, âgé de 8 ans, présente d’ailleurs « un comportement inadapté à connotation sexuelle avec des petites filles » . Et ce, même s’il n’a plus de contact avec sa mère depuis deux ans. Le plus jeune serait, lui, affecté par « une souffrance psychologique significative« , avec un « psychotraumatisme » .

La mère étant déchue de ses droits et le père décédé, les deux garçons sont devenus des pupilles de l’État.

Durant l’audience, l’avocat de la jeune femme a tenté d’amoindrir la peine de prison de sa cliente. Pour ce faire, il a évoqué la vie d’une femme « sous emprise » , insistant sur le « calvaire » que lui aurait fait vivre son époux. Placée sous curatelle, cette dernière présente des « carences à tous les niveaux » , ainsi qu’un « QI en dessous de la moyenne » . Devenue maman d’un troisième enfant avec un autre compagnon, elle a vu sa fille lui être retirée et placée septembre 2023.

À lire aussi : Les images chocs d’une mère de famille gazée provoquent une vague de violence dans la cité de Corbeil-Essonnes