Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un policier, interdit d’exercer pendant un an, met fin à ses jours

Publié par Felix Mouraille le 22 Sep 2022 à 12:35
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un policier du commissariat d’Angoulême a été condamné à un an d’interdiction d’exercer après une affaire de violences. Suite à l’annonce de sa sanction, ce membre des forces s’est suicidé chez lui.

A lire aussi : Refus d’obtempérer : Un policier dans un état grave après avoir été percuté

Les vidéos du jour à ne pas manquer
tue

Un policier âgé de 45 ans s’est ôté la vie à son domicile ce 20 septembre. Actu17 rapporte que la cour d’appel de Paris venait de confirmer la condamnation de six mois de prison avec sursis de Karim avec l’interdiction d’exercer pendant un an.

Condamné dans une affaire de violences en boite de nuit

Karim et trois de ses collègues ont été condamnés à une peine de prison avec sursis pour des faits remontant à 2019 dans une affaire de violences dans une boîte de nuit parisienne. Le 21 septembre, les trois autres policiers passaient devant le conseil de discipline à la préfecture de police de Paris. Ces membres des forces de l’ordre risquaient des sanctions administratives.

De son côté, Karim devait passer devant le SGAMI (secrétariat général pour l’administration du ministère de l’intérieur). Quelques jours plus tôt, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement donné en novembre 2020, d’après le parquet d’Angoulême. Le quadragénaire était jugé pour « des faits de violences par personne dépositaire de l’autorité publique et de faux en écriture publique » .

A lire aussi : Après un refus d’obtempérer, un policier trainé sur plusieurs mètres par une voiture (vidéo)

Le policier a décidé de mettre fin à ses jours

Ce membre des forces de l’ordre de 45 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis avec interdiction d’exercer pendant un an. Karim a alors appris qu’il ne pourrait plus être policier pendant cette période et qu’il ne percevrait donc plus son salaire. Le travailleur de nuit depuis 2020 au commissariat d’Angoulême s’est finalement suicidé.

Le 24 juin, un policier mettait fin à ses jours suite à une convocation à l’Inspection générale. Le suicide de Karim est le 35ème au sein de la police nationale depuis le début de l’année.

A lire aussi : Un homme pète au visage d’un policier, il est condamné à 34 mois de prison

0