Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Affaire Jubillar : les détails sordides de leur « relation toxique » dévoilés par des proches

Publié par Alexis P le 02 Avr 2022 à 11:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des proches de la famille Jubillar ont été entendus par la justice ce vendredi 1eravril. Ils déclarent que le couple bâtait de l’aile et que de mauvais rapport s’était installé entre eux. Ils déclarent que les Jubillar avaient une relation toxique.

Une relation toxique pour le couple du Tarn

Alors qu’ils avaient un enfant et une maison en construction, il semblerait selon les proches que la relation entre Cédric et Delphine était « toxique ».

Ces témoignages ont été effectués par la tante et les cousins de Delphine Jubillar. Il semblerait qu’ils ne portent pas dans leur cœur Cédric Jubillar. Ils ont été entendus le 1er avril 2022 par le tribunal judiciaire de Toulouse.

Ils ont affirmé que selon eux le couple ne fonctionnait plus du tout. Et qu’un climat délétère s’était installé depuis des mois avant l’incident. Des analyses psychiatriques de Cédric ont par ailleurs été effectuées.

L’avocat de la partie civile, la famille de Delphine a déclaré « On commence à avoir un scénario précis de ce qu’il s’est passé la nuit de la disparition de Delphine. Il ne faut pas oublier que Cédric Jubillar décrit Delphine comme son oxygène, un élément dont on ne peut se priver pour vivre et on a l’impression que lorsqu’il a senti que Delphine lui échappait, il n’a pas pu envisager une vie sans elle ».

Une affaire qui avance lentement

Alors que Cédric Jubillar reste le suspect numéro 1 dans l’affaire, il semblerait que la police multiplie les procédures d’enquête afin de faire avancer le dossier. Nous en somme toujours au stade de l’instruction et le mari de Delphine est toujours en détention provisoire. Les principales investigations tournent alors autours de cet individu.

Avec également un but de le faire parler et éventuellement le faire avouer dans le cas où il serait effectivement coupable. Une expertise du téléphone a également été effectué dans le cadre de l’enquête avec de nombreuses révélations.

L’autre problème dans cette affaire est qu’on pose le postulat d’un meurtre alors qu’il n’y a pour l’heure aucun corps retrouvé de la victime. Même si certains supputent qu’il est possible qu’elle le soit bientôt. Il n’y a donc dans le dossier même pas encore la base des éléments constitutifs du meurtre. C’est à dire un corps inerte identifié. Le corps de Delphine est pour le moment introuvable. Et ceci malgré les diverses battues et les pistes engagées autour des déclarations qu’auraient pu alléger le principal suspect.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0