Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Rugbyman tué par balles à Paris : plusieurs hommages rendus

Publié par Léa Lecuyer le 20 Mar 2023 à 13:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Martin Arambu avait été tué par balles, il y a de cela un an. Ce dimanche 19 mars, une plaque a été dévoilée lors d’une cérémonie en son hommage, au 146 boulevard Saint-Germain. Le rugbyman argentin était âgé de 42 ans.

À lire aussi : Une légende du sport visé par une nouvelle plainte pour vi*l

La suite après cette publicité

Sa famille, des élus et des célèbres figures du rugby se sont réunis hier afin de rendre hommage au joueur franco-argentin, dans le VIe arrondissement de Paris. Un lieu qui n’est pas anodin puisque c’est à cet endroit que Frederico Martin Arambu a été tué par balles l’année dernière.

Serge Blanco, ex-patron du Biarritz Olympique avec lequel il partageait deux consécrations au titre de champion de France, Gonzalo Quesada, entraîneur argentin ou encore Bernard Laporte, ancien président de la Fédération française de rugby, se trouvaient parmi les personnes présentes au rassemblement.

D’autres comme Shaun Hegarty, ami et associé du rugbyman qui était à ses côtés le soir de sa mort, et Thomas Lièvremont, Damien Traille, Imanol Harinordoquy ou encore Thierry Dusautoir se sont également rendus à la cérémonie.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Ce célèbre sportif français s’est éteint

La suite après cette publicité

Un homicide volontaire par balles

L’ex-international a perdu la vie lors d’une altercation dans un bar, le 19 mars 2022, à Paris. Les deux auteurs supposés du drame seraient deux militants d’extrême droite, connus sous les noms de Romain Bouvier et Loïk Le Priol, également ancien militaire, ce dernier avait déjà était appréhendé par la justice pour des cas de violence.

Après le passage à l’acte, Loïk Le Priol avait d’ailleurs été interpellé alors qu’il prenait la fuite jusqu’en Hongrie. Les deux suspects ont donc été mis en examen puis incarcérés pour « assassinat ». Peut-être pourrions-nous même définir cela comme un acte terroriste. Du moins, au regard de ces principaux éléments et la préméditation des faits retenus par la justice.

La suite après cette publicité

« Une menace constante dans beaucoup de sociétés »

La suite après cette publicité

Rongée par l’incompréhension, la mère de Frederico Martin Arambu a tenu à faire part de sa réflexion. « Tout extrémisme provoque des désastres (…) mais cette haine irrationnelle et caractéristique de l’extrême droite envers tout ce qu’elle considère comme différent d’elle-même en fait une menace constante dans beaucoup de sociétés », a affirmé Cécilia.

Devant l’assemblée présente ce dimanche à Paris, elle a ajouté : « La vérité du meurtre de Frederico n’a pu être cachée, elle est évidente pour tous. C’est pourquoi nous sommes ici, aujourd’hui, rendant hommage à Frederico pour la personne de grande valeur qu’il a été, mais aussi pour protéger son honneur, car il a été victime d’une exécution qui n’aurait jamais dû avoir lieu ».

Rugbyman tué par balles : des hommages lui sont rendus à Paris
La suite après cette publicité

Si l’ambassadeur d’Argentine en France, Leonardo Daniel Costantino a également pris la parole, les discours ont pris fin pour dévoiler la plaque commémorative en souvenir du rugbyman. Celle-ci sera apposée prochainement.

À lire aussi : Neymar, Djibril Cissé, Patrick Battiston : Les blessures les plus horribles du football !