Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« Un oeil crevé, un téton arraché et un chiffon dans la bouche » : scène d’horreur en Seine-Maritime !

Publié par Justine le 13 Juin 2020 à 12:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une atroce découverte qu’a faite un agent communal ce vendredi 12 juin. Le corps mutilé d’un docker de 40 ans a été déposé sur un parking situé dans l’enceinte de l’école Jules-Collet à Montvilliers en Seine-Maritime. Une source judiciaire affirme que « La scène de crime est d’une terrible violence ». Une chose est sûre : « la victime a été torturée ».

La suite après cette publicité
Seine-Maritime meutre

>>> À lire aussi : Cet homme a caché la mort de sa mère à l’État… et cela lui a coûté très cher !

Macabre découverte en Seine-Maritime

La suite après cette vidéo

La victime est un docker du Havre en Seine-Maritime, âgé de 40 ans. Délégué du personnel, la victime est « connue des services de police et de la justice puisqu’elle a été mise en examen dans le cadre d’une saisie de plus d’une tonne de cocaïne dans le port du Havre », dévoile une source proche de l’enquête à Paris Normandie.

La suite après cette publicité

Son meurtre est-il lié à cette activité douteuse ? Le père de famille a été enlevé dans son village situé entre Saint-Romain de Colbosc et Gruchet-le-Valasse, dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 juin alors qu’il rentrait chez lui. L’homme a été torturé puisqu’il a été retrouvé avec « un oeil crevé, un téton arraché et avait un chiffon, imbibé d’essence ou de produit inflammable, enfoncé dans la bouche ». Son corps a ensuite été déplacé sur le parking d’une école.

>>> À lire aussi : Los Angeles : un homme commet l’impensable envers un SDF !

Hausse d’enlèvements en Seine-Maritime

La suite après cette publicité

Malgré une enquête menée par la police, les motivations du meurtrier ne sont pas encore connues. Toutefois, les autorités constatent une hausse d’enlèvements et de séquestrations en Seine-Maritime, tous liés au trafic de stupéfiants, dévoile un spécialiste de la délinquance havraise.

Ce type d’affaire est très courante : « Il est déjà arrivé que certaines personnes soient ainsi kidnappées, menacées et malmenées par des trafiquants de drogue pour leur mettre la pression et les obliger à devenir complice contre leur gré. » Après cette découverte, l’école est bien évidemment fermée et une partie de l’avenue Charles de Gaulle est coupée à la circulation.

>>> À lire aussi : Atroce : un juge proposait le viol de sa fille de 12 ans sur Internet

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.