Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un surveillant de prison, intrigué par des ombres suspectes, découvre une avocate et son client en plein rapport sexuel !

Publié par Celine Spectra le 05 Jan 2022 à 18:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un surveillant, intrigué par des ombres suspectes à travers la porte vitrée d’un parloir, a décidé d’ouvrir la porte afin de voir ce qui s’y tramait. Il a immédiatement procédé à un rapport d’incident.

Un surveillant de prison, intrigué par des bruits suspects, découvre une avocate et son client en plein rapport sexuel !

Image Pixabay

>> A lire aussi : L’homme qui vient d’être sacré « le plus beau visage de 2021 » est en prison

Un surveillant de prison, intrigué par des bruits suspects…

Ce lundi 3 janvier 2022, dans l’après-midi, un surveillant de prison exerçant à la Santé à Paris s’est retrouvé face à une situation quelque peu embarrassante. En effet, il ne s’attendait certainement pas à ce qu’il allait découvrir. Derrière l’une des portes vitrées d’un parloir, il a aperçu des ombres qui prenaient part à une drôle de danse et a donc souhaité aller voir de plus près ce qu’il se passait.

Dans le box fermé, il a pu se rendre compte que le prisonnier et son avocate étaient en plein rapport sexuel. Il a immédiatement mis fin à cette scène.

>> A lire aussi : Blague du jour : Un prisonnier s’enfuit de la prison et attache un homme sur une chaise 

Cela n’est pas interdit en prison… mais dans les unités spécifiques !

Il faut savoir que les relations sexuelles pour les détenus ne sont absolument pas interdites en prison. Mais une source policière rappelle que cela doit se passer dans les unités de vie familiale. Malgré que les deux concernés soient concubins, ils ne devaient pas procéder ainsi.

Le maton a donc immédiatement rédigé un « rapport d’incident ». L’administration pénitentiaire a, quant à elle, fait un signalement au barreau de Paris. Le détenu encourt désormais de faire l’objet d’une période de plusieurs jours au quartier disciplinaire. En ce qui concerne l’avocate, elle risque un simple blâme… Ou bien alors la radiation !

>> A lire aussi : « Tu peux le mettre en prison » : Cette conversion téléphonique très compromettante pour Illan dans l’affaire des viols 

Source : Le Dauphiné
0