Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Prêtre orthodoxe de Lyon : ce n’est pas du terrorisme mais une histoire de fesses !

Publié par Elisa GERLINGER le 07 Nov 2020 à 20:38
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un homme de 40 ans originaire de Georgie a été mis en garde à vue. Il a reconnu avoir tiré sur le prêtre orthodoxe à Lyon.

La suite après cette publicité
police

Le coupable présumé de l’attaque contre le prêtre orthodoxe de Lyon a été interpellé ce vendredi 6 novembre à son domicile du Ier arrondissement de Lyon. L’homme de 40 ans a été mis en garde à vue avec sa compagne. Georgi P. a reconnu les faits qu’ils lui sont reprochés. Samedi 31 octobre, Nikolaos Kakavelakis a été visé par un tir de fusil à canon scié à bout touchant, alors qu’il fermait la porte de l’église en tenue de civil, et a été gravement blessé au thorax et à l’abdomen. Le suspect avait pris la fuite. Il aura donc fallu environ une semaine pour retrouver le coupable. Le suspect était déjà connu de la police pour des délits de conduite sans permis et détention illégale d’arme. Selon une source proche du dossier, la compagne de l’accusé était la maîtresse du prêtre de 52 ans attaqué.

La suite après cette vidéo

Une affaire de vengeance

On apprend donc qu’il ne s’agit pas d’une affaire terroriste mais d’un droit commun. Le coupable a agit par simple vengeance et jalousie. L’homme originaire de Georgie a toutefois avoué ne pas avoir eu l’intention de tuer le prêtre. Mais les autorités ainsi que les Français se posaient tout de même la question, alors que cette attaque survient deux jours après l’attentat à Nice.

La suite après cette publicité

Le prêtre est sorti du coma

Le prêtre orthodoxe est sorti du coma, a rapporté ce mercredi un responsable religieux de la communauté héllénique. « Il est sorti du coma hier (mardi) et a recommencé à parler aujourd’hui. Il arrive à bouger un peu mais il a énormément de douleurs » , a indiqué à l’AFP le responsable régional de la Métropole grecque orthodoxe de France Georges Vassilakis.Selon le prêtre de la paroisse Saint-Georges de Grenoble, Nikolaos Kakavelakis « souffre beaucoup psychologiquement » et doit être à nouveau opéré prochainement pour « éviter l’infection ». « Son état de santé est toujours mauvais. Ses proches n’ont pas encore pu le voir » , a-t-il ajouté.

A lire aussi: Plainte contre un prêtre qui plonge violemment un bébé lors de son baptême

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.