Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Viols dans le porno : trois nouvelles personnes en garde à vue dans l’affaire « French Bukkake »

Publié par Celine Spectra le 11 Fév 2022 à 10:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Trois nouvelles personnes ont récemment été placées en garde à vue dans l’affaire de viols dans le milieu du porno où huit personnes acteurs et producteurs sont actuellement mis en examen.

La suite après cette publicité

L’affaire nommée « French Bukkake » aurait fait pas moins d’une cinquantaine de victimes.

Viols dans le cinéma pornographique trois nouvelles personnes ont été placées en garde à vue !

Image Pixabay

>> A lire aussi : Jean-Luc Lahaye accusé de viols sur mineurs : Quelles sont ses conditions de vie en prison ? 

La suite après cette vidéo

De nombreux viols dans le cinéma pornographique !

La suite après cette publicité

Révélé il y a désormais plus d’un an, le scandale qui touche le porno amateur Français continue de faire parler. Début 2020, une enquête préliminaire avait été ouverte par le parquet de Paris. Le 17 octobre, une information judiciaire visait la plateforme « French Bukkake ». Les gérants étaient accusés d’avoir abusé de beaucoup de femmes qui avaient été placées avec insistance devant la caméra. Pas moins de cinquante victimes auraient été pour l’heure identifiées.

Quatre acteurs eux ont été mis en examen pour viol. Ce qui était une première après la mise en cause, en 2020, de réalisateurs et producteurs.

>> A lire aussi : « Tu peux le mettre en prison » : Cette conversion téléphonique très compromettante pour Illan dans l’affaire des viols 

La suite après cette publicité

« Elle aurait été affaiblie par la cocaïne »

Le 8 février dernier, un acteur ainsi que deux producteurs de premier plan ont également été placés en garde à vue pour « traite d’êtres humains« . Ils sont par ailleurs accusés de viols et diffusion d’images relatives à une atteinte à l’intégrité d’une personne. Cette garde à vue pourrait s’achever le 11 février et mener tout droit à d’éventuelles mises en examen.

L’acteur est notamment accusé d’avoir participé à un tournage qui a eu lieu en septembre 2016. Ce jour-là, une jeune actrice aurait subi, affaiblie par de la cocaïne fournie par Pascal OP, une pénétration anale. Elle aurait pourtant clairement fait savoir qu’elle refusait formellement cette pratique. Selon la justice, il est clair que les trois acteurs présents ce jour-là ne pouvaient en aucun cas ignorer que le consentement de la victime était altéré.

La suite après cette publicité

>> A lire aussi : Gérard Depardieu accusé de viols : la victime sort du silence 

Source : LeParisien

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.