Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Les influenceurs au service de McDonald’s : « Des pratiques trompeuses » ?

Publié par Brandon Clouchoux le 17 Oct 2021 à 11:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

UFC-Que choisir est une association de consommateurs, et dernièrement, ils ont dénoncé des « messages publicitaires cachés » sur Internet. McDonald’s est la cible de cette accusation. D’après elle, elle ferait appel à des influenceurs pour toucher un maximum de jeunes.

Des vidéos YouTube sur McDonald’s

Ce mercredi 12 octobre, l’association des consommateurs UFC-Que Choisir a annoncé avoir déposé plainte pour « pratiques commerciales trompeuses » , contre la grande enseigne qu’est McDonald’s France. Ils ont tout d’abord repéré sur les réseaux sociaux – YouTube, notamment -, plusieurs partenariats qui n’affichent pas officiellement leur nom.

D’après l’association, l’entreprise « fait discrètement appel au renfort de jeunes influenceurs pour inciter leurs communautés constituées d’enfants » à consommer des produits McDonald’s.

Les YouTubeurs s’amuseraient à reproduire un restaurant McDonald’s à domicile, avec des « emballages estampillés McDo » . De nombreuses vidéos – avec une mise en scène -, avec les « colis surprises dont ils ne manquent pas de détailler les jouets à retrouver dans les Happy Meal » . Ce qui embête particulièrement l’association de consommateurs, c’est l’absence de mention « sponsorisé » : ce qui empêche donc les abonnés de prendre conscience de cet accord commun, entre l’influenceur et l’entreprise. « La perfidie d’un tel manque de transparence s’accroît si la communauté ciblée est composée d’enfants, moins armés que les adultes face à des messages publicitaires cachés » .

>>> À lire aussi : Squid Game : Greg Yega fait du profit au travers d’une vente frauduleuse (vidéo)

Des « Pratiques commerciales trompeuses »

L’association de consommateurs trouve judicieux de rappeler que le fait de dissimuler la nature publicitaire d’un message – donc, de ne pas avertir ses abonnés d’un partenariat – est une pratique commerciale trompeuse. Depuis 2010, les placements de produits sont interdits dans les programmes télévisés destinés aux enfants.

D’après UFC Que-Choisir, « les réseaux sociaux s’apparentent à un no man’s land juridique qui profite à l’autorégulation » . Elle dénonce par la même occasion la position de McDonald’s qui affiche sa collaboration à l’EU Pledge, « initiative européenne d’autorégulation dont les participants s’engagent à ne placer aucune publicité pour des aliments dans les programmes destinés aux jeunes enfants » mais qui s’écarte donc « de cette ligne de conduite sur les réseaux sociaux » .

>>> À lire aussi : « La plus grosse arnaque du siècle » : McDonald’s en pleine polémique après la sortie d’un nouveau produit…

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.