Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Food

Vous n’aimez pas la coriandre ? Découvrez pourquoi !

Publié par Elisa GERLINGER le 26 Fév 2021 à 8:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vous n’aimez pas la coriandre ? Cette étude scientifique menée par 23andMe, la plus grande société de tests génétiques, vous explique pourquoi.

coriandre

>>> A lire aussi: Une étude vient de prouver qu’il est possible de communiquer lorsque l’on rêve

Il y a certains aliments, soit on aime, soit on n’aime pas. Et c’est notamment le cas de la coriandre. Et il s’avère que beaucoup n’apprécient pas cette plante. Mais pourquoi ? C’est ce que 23andMe, la plus grande société de tests génétiques, a tenté de savoir à travers cette étude. Leur enquête a révélé que seulement 26% des personnes d’ascendance européenne n’aimaient pas la coriandre, contre 12% seulement des personnes d’ascendance asiatique. Selon une étude publiée par BMC, seulement 3% des personnes du Moyen-Orient n’aiment pas cette plante.

Une majorité aime la coriandre

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Il s’avère que donc la majorité de la population aimerait finalement la coriandre. Ces goûts seraient en fait une histoire d’ADN. En comparant ceux des ennemis de la coriandre aux fans, les chercheurs de 23andMe ont découvert une variation génétique qui serait associée à ceux qui la trouvent « savonneuse ».

« Les qualités aromatiques de la coriandre dépendent principalement d’un groupe de composés appelés aldéhydes. Un type d’aldéhyde a été décrit comme étant ‘fruité’ et ‘vert’ et un autre type comme étant ‘savonneux’ et ‘piquant’ » , décrit le rapport. Selon The Telegraph, environ 10% de la population serait affectée par le gène qui fait que la coriandre a une saveur désagréable.

>>> A lire aussi: Cette nouvelle étude inquiétante sur les tatouages va sans doute vous dissuader de vous faire tatouer !

Des récepteurs d’odeurs en jeu

Le professeur Russell Keast, spécialisé en science alimentaire sensorielle à la School of Exercise and Nutrition Sciences de l’Université Deakin en Australie, a expliqué que nous avons « des récepteurs d’odeur dans notre nez qui sont responsables de l’identification des composés volatils dans l’atmosphère, y compris les composés volatils libérés par des aliments potentiels« .

Ce sont ces récepteurs d’odeur qui déterminent notamment ce que nous goûtons lorsque nous mangeons de la coriandre. Cependant, ils varient beaucoup selon les personnes. En tout cas sachez que même si vous êtes nombreux à détester cette herbe, vous êtes en minorité.

>>> A lire aussi: Une étude fait le lien entre la faible intelligence et l’homophobie ! (on dit ça…)