Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Dans une chapelle, un message datant d’il y a 165 ans reposait ! (vidéo)

Publié par Romane TARDY le 23 Jan 2021 à 19:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un maçon a fait une découverte incroyable. En délogeant une pierre dans un mur de la chapelle Sainte-Croix-de-Jérusalem à Dijon, édifiée au XVème siècle, il est tombé sur un texte manuscrit qui a 165 ans et qui reposait là. Découvrez ce mot dans la vidéo ci-dessous :

A lire aussi : Des internautes détournent sur Twitter des titres d’oeuvres avec le mot « biffle », fou rire garanti !

Un texte manuscrit retrouvé un siècle et demi plus tard dans une chapelle

Incroyable trouvaille. La semaine dernière sur le chantier de la future Cité de la Gastronomie à Dijon, un maçon a trouvé un texte manuscrit en bougeant une pierre dans un mur de la chapelle Sainte-Croix-de-Jérusalem. Ce texte date de 1856, soit d’il y a 165 ans ! On peut tout d’abord y lire : « En cette chapelle étant en réparation a travaillé le sieur Godard » .

C’est un miracle de retrouver un tel mot un siècle et demi plus tard. Le maçon, Victorien Coille, de l’entreprise Dufraigne, raconte à l’AFP qu’il a vu une pierre qui bougeait dans un ancien trou d’échafaudage. Il a alors trouvé le papier plié en six. Le feuillet était écrit recto-verso et parfaitement conservé. Qui est sieur Godard ? Il s’agit de Nicolas Godard. Ancien marin, il a aussi fait la campagne de Crimée, un conflit qui a opposé l’Empire russe à une coalition entre l’Empire ottoman, la France, le Royaume-Uni et le royaume de Sardaigne.

Un document conservé aux archives

Sur le papier suivent les noms d’autres ouvriers ayant travaillé dans la chapelle. Puis, au dos du papier, la date du 10 août 1856 est mise en avant avec une adresse et la mention finale : « au moment où ces lettres sont écrites, la plus grande misère existe à Dijon » . Ce mot a été écrit avec la volonté de laisser une trace des travailleurs et a alors permis un dialogue entre deux ouvriers à travers les âges.

Le maçon l’a lui-même déjà fait de sceller une bouteille avec un mot à l’intérieur sur un de ses premiers chantiers. Pour reboucher le trou de la chapelle, il pense laisser un nouveau message. Le mot retrouvé sera, quant à lui, placé dans les archives municipales. Cette histoire montre bien que les écrits restent !

Source : Bien Public

A lire aussi : Terrorisé par le Covid-19, il est resté caché pendant 3 mois dans un aéroport !

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0